Niger : La classe politique, toutes tendances confondues, lance le dialogue politique inclusif

Soumis par lawan le jeu, 31/10/2019 - 11:19
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 31 oct (ANP)- La classe politique nigérienne, toutes tendances confondues, entend lancer le dialogue politique inclusif en exprimant une convergence de vues sur les questions politique au Niger,.
Cette annonce a été rendue publique  ce mercredi 30 octobre 2019, au cours d’un point de presse animé par le Premier Ministre Brigi Rafini entouré pour la circonstance de Monsieur Seyni Oumarou, Amadou Chefou représentant la mouvance pour la renaissance du Niger (MRN) au pouvoir, Monsieur Amadou Ali Djibo dit Max membre de l’opposition politique et de deux représentants des non affiliés.
Dans son exposé, le Premier Ministre Brigi Rafini a indiqué à la presse que ce point de presse fait suite à une réunion des trois regroupements politiques du Niger, à savoir la Majorité, l’opposition et les non affiliés, tenue hier mardi 29 octobre 2019 dans la salle des banquets de son cabinet.
Le Premier Ministre Brigi Rafini a déclaré que, à cet effet, ce point de presse vise à ‘’faire part aux nigériens d’une nouvelle avancée dans le cadre  des relations au sein de la classe politique’’.
‘’C’est ainsi qu’une réunion s’est tenue hier, mardi 29 octobre, regroupant des leaders des partis politiques en vue de rechercher ensemble les voies et moyens de créer les conditions d’un apaisement politique au Niger’’,  a-t-il précisé avant d’annoncer que ‘’l’objet de cette rencontre était la redynamisation de notre dialogue politique’’.
Selon Brigi Rafini des consultations menées au sein de toutes les parties prenantes de la classe politique ‘il s’est dégagé une identité de vues, une convergence des idées dans le sens de relancer effectivement le dialogue politique dans un sursaut patriotique parce qu’ils estiment, à juste titre, que le pays fait actuellement face à des défis qui commandent que l’ensemble de ses fils se mettent ensemble pour face à ces menaces’’.
Ces défis se résument d’après le Premier Ministre à l’insécurité et l’organisation réussie des prochaines élections.
‘’Tels sont les résultats auxquels a abouti cette première réunion, en tout cas du genre, où il y a eu des discussions franches, sereines qui ont véritablement abouti à un consensus sur la modalité du déroulement de ce dialogue politique’’,  a poursuivi le Premier Ministre pour qui cette modalité se résume au ‘’climat qu’il faille créer pour que ce dialogue aille de l’avant, de son format et en fin du calendrier’’.
Il a rappelé que cette réunion a eu comme ordre du jour quatre points dont les élections, la CENI, le CNDP, et l’égal accès aux média d’Etat.
La réunion a retenu que le groupe de travail qui sera mis en place regroupera 38 personnes dont 10 de la majorité, 10 de l’opposition, 10 des non affiliés, 5 des syndicats et 3 de la société civile sous l’observation de trois grands témoins nationaux et trois représentants du système des nations unies, de l’union européenne et du NDI.
Cependant, selon toujours le Premier Ministre ‘’les participants à ces discussions ont jugé utile de faire part de certaines conditions pour accompagner ce processus de dialogue. Ces conditions visent à créer un climat d’apaisement sur l’ensemble notre territoire’’.
‘’A ce titre le gouvernement a été interpelé pour qu’il fasse des gestes forts qui vont dans le sens de l’apaisement du climat politique. Il a été expressément demandé au Premier Ministre de veiller à ce que la question de l’accès aux média d’Etat se fasse dans le respect des règles en la matière’’ a, par ailleurs affirmé le Premier Minitre Brigi Rafini.
Ce groupe de travail rendra ces conclusions dans un délai d’un mois après examen des différentes questions.
‘’Nous avons noté la volonté très affichée de l’ensemble des parties prenantes à contribuer effectivement à la création des conditions nécessaire à l’apaisement que tous les Nigériens appellent de leur vœu’’,  a conclu Brigi Rafini.
Monsieur Seyni Omar a, quant à lui, il a pris la parole pour demander à la presse d’accompagner ce processus de dialogue politique en étant responsable.
Il a, cette occasion, reconnu qu’aujourd’hui ‘’le climat politique est tendu’’. ‘’Aidez-nous à le détendre’’ , a-t-il lancé à l’endroit des hommes de média.
Le représentant de l’opposition politique, Monsieur Amadou Ali Djibo dit Max a rappelé, dans son intervention, qu’il y a également dans les conditions d’apaisement du climat politique, la libération des prisonniers politiques, l’arrêt des harcèlements contre les membres de l’opposition, l’application stricte de la loi sur les manifestations.
‘’Nous sommes les demandeurs du dialogue politique, et ce dialogue connait aujourd’hui un début’’ a-t-il reconnu avant de dire que ‘’le Président de la République est interpelé, car c’est lui le père de la nation’’ tout en affirmant que ‘’tout ce que nous allons faire de bon va à son actif, tout ce qui sera fait de mauvais ira à son passif’’. 
Chefou Amadou et les deux représentants des non affiliés ont, quant à eux, ils ont salué l’initiative de ce dialogue politique inclusif qui ne fera que grandir notre pays aux yeux du monde.
Rappelons qu’auparavant le Premier Ministre Brigi Rafini a tenu tout d’abord à présenter ses condoléances, au nom du Président de la République et du gouvernement, aux familles et parents des victimes et au peuple nigérien, et souhaiter un prompt rétablissement aux blessés d’une attaque perpétrée par des éléments de boko haram le mardi 29 octobre 2019 d’une position avancée des forces de défense et de sécurité (FDS) à Bilabrine (N’Guiguimi).
AS/CA/ANP- 00176 Octobre 2019

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT