Niger: fin des travaux de la conférence sur l'engagement des parlements dans la lutte contre le terrorisme dans le Sahel

Soumis par lawan le sam, 15/06/2019 - 10:08
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey,15 juin (ANP)- Les travaux de la conférence sur l'engagement des parlements dans la lutte contre le terrorisme et les conditions propices au terrorisme dans la région du Sahel , sont clos ce vendredi à l'Assemblée Nationale du Niger.
Durant trois jours les participants ont tenu des discussions approfondies sur le rôle des parlementaires dans la lutte contre le terrorisme et les conditions qui conduisent au terrorisme,  en mettant l'accent sur les priorités de la région du Sahel.
Les débats se sont concentrés sur les thèmes principaux qui sont entre autre , la menace posée par le terrorisme dans la région ; la mise en œuvre des stratégies des mecanismes nationaux et régionaux; l'analyse de l'évolution récente des obligations internationales en matière de lutte contre le terrorisme; le rôle des parlements dans le soutien aux victimes du terrorisme ; réaffirmer que le terrorisme ne doit pas être associé à une religion , une nationalité, une civilisation ou un groupe ethnique .
Les participants ont formulé un certain nombre de recommandations et conclusions afin  de faire progresser la mobilisation parlementaire en faveur de la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent.
S'agissant des recommandations les parlementaires reconnaissent que l'insécurité rende les pays du Sahel de plus en plus vulnerables;que les parlementaires doivent être plus investis dans la rédaction et la mise en œuvre de stratégies de plan  d'action nationaux et régionaux; que  les pays du sahel ont réalisé des progrès significatif dans la mise à jour de la législation et des cadres institutionnels dans la lutte contre le terrorisme; les parlementaires doivent adapter des lois adéquates pour soutenir les victimes du terrorisme; les participants reconnaissent l'importance de la sécurité et de la gestion des frontières pour prévenir les mouvements terroristes; en collaboration avec les gouvernements,  les parlementaires doivent travailler à la promotion du renforcement de la présence de l'État dans les zones rurales;  les participants recommandent l'inscription de la force conjointe du G5 Sahel sous le chapitre 7 des Nation Unies; la conférence condamne le recrutement et l'utilisation des enfants par les groupes terroristes ; les participants encouragent l'autonomisation des femme et de leurs inclusion dans la prise des décision et l'élaboration des stratégies.
En procédant à la clôture des travaux,  le 1er vice président du parlement nigérien M. Iro Sani a tout d'abord remercié tous les participants pour leur engagement et leur participation active aux travaux et souhaite par la même occasion que les conclusions issus des travaux puisse être des instruments pour tous les parlements concernés afin que la lutte contre le terrorisme et extrémisme violent puisse être menée de l'avant.
"L'objectif que nous nous sommes donné d'engager les parlements dans la lutte contre le terrorisme me semble bien atteint", a-t-il annoncé .
M.Iro Sani d'indiquer que si les parlementaires se saisissent des conclusions de cette rencontre,  il est certain que leur engagement vas se redoubler et que la lutte contre le terrorisme du point de vue de l'angle parlement va connaître une avancée importante.
La conférence était organisée conjointement par l'assemblée nationale du Niger, l'union interparlementaire  UP), le bureau des Nation Unies de lutte contre le terrorisme  (UNOCT) et l'office des Nations Unies contre la drogue et le crime  (ONUDC ).

AIO/CA/ANP-  0071 juin 2019
 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT