Niger : Conférence régionale sur l’engagement des parlements dans la lutte contre le terrorisme et les conditions propices au terrorisme dans le sahel

Soumis par lawan le mer, 12/06/2019 - 15:48
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 12Juin(ANP) - Une conférence régionale sur l’engagement des parlements dans la lutte contre le terrorisme et les conditions propices au terrorisme dans le sahel, s’est ouverte  ce mercredi 12 juin à Niamey.
Ouvrant les travaux, le président de l’Assemblée Nationale du Niger M. Ousseini Tinni a qualifié le terrorisme de peste, «  car comme cette terrible maladie, le terrorisme est aussi mortifère que contagieux. Alors que pendant fort longtemps la zone sahélienne n’en percevait que le lointain écho, il en constitue aujourd’hui une problématique centrale dont le traitement conditionne jusqu’à l’existence des Etats concernés ».
Il est fort opportun et pertinent  que les parlementaires des pays en première  ligne du combat contre le terrorisme se retrouvent pour réfléchir et définir ensemble les conditions d’efficacité de l’engagement dans cette lutte vitale pour la paix et le développement ; il est également fort pertinent de penser à mettre en place des mécanismes de mutualisation des expériences en matière à l’échelle des parlements du monde entier, comme se propose de faire notre rencontre. L’autre aspect assez important de la conférence est également le partage prévu d’idées, en amont de l’organisation du premier sommet parlementaire mondial sur le terrorisme.
Le président de l’Assemblée Nationale du Niger  de rappeler qu’au Niger c’est au quotidien que la population vit les conséquences néfaste du terrorisme. il a aussi noté l’évidence, celle d’un coût humain des plus lourds ; en effet, un peu trop souvent nos familles sont endeuillées par d’attaques aussi sournoises que meurtrières en raison de la nature asymétrique de cette guerre d’un genre nouveau. «  il ya ensuite comme partout au sahel, ces milliers de refugiés et déplacés internes qui s’en viennent ici et là, perturber l’équilibre social déjà précaire de certaines de nos agglomérations ; actuellement, la plus faible des estimations fait état d’eau d’au moins trois cent mille refugiés présents sur le territoire nigérien », a-t-il fait remarqué.
M .Ousseini Tinni a par la suite exposé l’exemple du Niger dans la lutte contre le terrorisme à travers l’organisation par l’Assemblée Nationale des  missions de terrain pour sensibiliser les populations sur la paix , la sécurité et la cohésion et l’unité nationale , des mission qui ont eu un grands enthousiasmes auprès de la population qui pour la première fois dans la l’histoire du pays , ont accueilli des missions expressément dépêchées par la représentation nationale sur les questions qui transcendent clivage politique et préoccupation locales .
Le président de la représentation nationale du Niger d’espérer qu’au-delà de cette conférence , il faut espérer que tous les pays et régions concernés par le phonème du terrorisme se concertent au niveau gouvernemental comme au plan parlementaire pour agir ensemble et donner à la lutte une chance d’aboutir sans trop de dommage collatéraux.
Auparavant, le Directeur au Bureau de la lutte contre le terrorisme des Nations Unies M. Mauro Meidico a révélé que  la situation sécuritaire dans la région du sahel est instable et propose un certains nombre d’actions pour freiner la progression du terrorisme dans la région.  
Il a par la suite réitéré l’engagement de son institution va continuer d’appuyer les gouvernements et organisations régionales qui font la demande à mettre une stratégie antiterroriste mondiale au niveau national et régional d’une manière coordonnée et cohérente.
Les représentants de ces différentes organisations à savoir  l’Union interparlementaire (UIP) ; de l’Union Africaine(UA) ; comité interparlementaire  de l’UEMOA ; de l’Union parlementaire Africaine et du centre africain d’étude et recherche sur le terrorisme, se sont aussi alarmés sur la situation sécuritaire dans le sahel et réaffirme leur engagement à soutenir la région pour venir à bout de cette situation.
La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des membres du gouvernement du Niger, des présidents des institutions et représentants des corps diplomatiques et institutions internationales.
Cette rencontre se tient du 12 au 14 juin et regroupe une dizaine des pays participants et des membres du groupe consultatif de haut niveau sur la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent de l’IUP. Elle est organisée  conjointement par l’Assemblée Nationale du Niger, l’Union Interparlementaire (IUP), le Bureau des Nations Unies de lutte contre le terrorisme (BLT) et l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC).
La sous région est en proie aux mouvements se réclamant du Djihadisme.
AIO/CA/ANP- 0055 Juin 2019.

 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT