Niger : concertation pour une meilleure participation des femmes au processus électoral

Soumis par ANP le jeu, 05/12/2019 - 14:07
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 05 Déc. (ANP) - Le Président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), Dr Sani Kabir, a présidé, ce jeudi 5 décembre à l’espace Soleil d’Afrique de Niamey, l’ouverture d’une rencontre de concertation entre son Institution et les responsables des médias nigériennes autour de la participation des femmes au processus électoral.
Placée sous le thème « médias, genres et processus électoral au Niger », cette rencontre, organisée avec l’appui de ONUFEMMES, a pour but de valoriser la participation des femmes au processus électoral à venir, d’encourager l’accès des femmes aux medias, de sensibiliser les décideurs des medias sur la question du genre, d’encourager le leadership et la participation de la femme à la vie politique et de prévenir les violences faites aux femmes en période électorale.
Dans son discours d’ouverture, le président du CSC a tout d’abord remercié ONUFEMMES pour l’opportunité qu’elle offre aux journalistes, en prélude aux prochaines échéances électorales de 2020-2021, de se préparer et de s’outiller en conséquence pour promouvoir la participation des femmes à ce processus, notamment à la campagne politique dans l’espace médiatique et une couverture des élections qui tienne compte des questions du genre.
Dr Sani Kabir a ensuite annoncé que « le Conseil Supérieur de la Communication a été pleinement associé par APAC-Niger dans la mise en œuvre du projet "Femmes, Occupez les Medias" », avant de se réjouir du premier monitoring exclusivement réservé au suivi du respect du genre que « nous avions produit conjointement et qui a donné lieu non seulement à la mise en place d’un observatoire "Femmes-Medias", mais aussi à l’institution d’une journée qui y est dédiée dénommée "Watch Day" ».
Selon le Président du CSC, «  ce partenariat avec APAC-Niger, dont les bases ont été jetées à la signature de la convention CSC-APAC-Niger sur la charte pour l’amélioration de l’image de la femme dans et à travers les medias, est un succès ».
En effet, a rappelé Dr Sani Kabir, au cours de la première édition de Watch Day organisée par APAC-Niger, un certain nombre de recommandations ont été adressées au CSC et concernent spécifiquement la prise en compte de la perspective « genre » dans la grille des programmes et les contenus produits, l’application de la charte pour l’amélioration de l’image de la femme dans les medias comme un critère dans l’attribution du fonds d’aide à la presse et l’organisation régulière du monitoring des médias en insérant dans son dispositif des critères sur la représentation des femmes dans les médias et dans les contenus médiatiques.
Pour sa part, la Représentante de ONU-FEMMES, Mme Albertina Piterbarg, s’est réjouie de participer à cette initiative dont l’objectif est de « sensibiliser à faire davantage pour rehausser l’image de la femme dans les médias surtout à l’approche des échéances électorales qui sont très cruciales pour le pays ».
Le Conseil Supérieur de la Communication, note-t-on, a pour, entre autre mission, d’assurer et de garantir la liberté et l’indépendance des moyens de communication audiovisuelle de la presse écrite et électronique dans le respect de la loi, de veiller au respect de l’accès équitable et effectif des citoyens et citoyennes, des associations et des partis politiques aux moyens publics d’information et de communication et au respect de la pluralité d’opinion dans les médias tant publics comme privés.
AAM-MAY/KPM/ANP/ 018 Décembre 2019 

 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT