Niger : célébration ce 13 mai de la Journée nationale de la femme sous le signe de l’autonomisation

Soumis par lawan le dim, 12/05/2019 - 09:59
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 12 Mai (ANP)- Le Niger célèbre ce lundi 13 mai la 28ème Edition de la Journée Nationale de la Femme Nigérienne sous le thème « Plateforme Multifonctionnelle : Outil d’autonomisation de la Femme ».
Cette commémoration est l’occasion de manifestations visant à informer et à sensibiliser la population sur la participation effective de la femme à la vie politique, économique, sociale et culturelle.
Il est prévu pour cette édition une cérémonie de lancement officiel à Niamey par, le Premier ministre Brigi  RAFINI, une Journée de Solidarité avec les femmes rurales qui  sera aussi organisée au niveau d’un village  au niveau  des huit Régions du pays.
L’objectif visé est de passer un moment de convivialité avec les communautés du milieu rural et échanger sur les préoccupations des femmes et des filles.
Dans un message pour l’occasion, La Ministre  de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Mme El back Zeinabou Tari Bako a estimé que ‘’ le choix des Plateformes Multifonctionnelles en tant qu’outil d’autonomisation de la Femme permettra sans nul doute aux femmes et aux filles d’accéder aux opportunités de développement’’.
Elle a annoncé qu’il est prévu la mise  à l’échelle des Plateformes Multifonctionnelles sur l’ensemble des 266 Communes du Niger soit dans   15.000 villages, notant que  « des efforts doivent être poursuivis par l’Etat et ses Partenaires pour améliorer les conditions de vie des femmes en général et celles vivant en milieu rural en particulier ».
Les femmes et les filles font face à plusieurs obstacles pour leur autonomisation dont entre autres : le poids des travaux ménagers tels que la corvée d’eau et la recherche de bois ; la faible scolarisation des filles ; la pauvreté et la vulnérabilité des ménages ; et l’insuffisance d’Infrastructures d’allégement des tâches,  a souligné la ministre de la promotion de la femme, plaidant pour  le renforcement des actions de plaidoyer pour assurer l’autonomisation des femmes et des filles en vue d’un développement humain durable.
Cette Journée de la femme nigérienne avait été instituée en 1992 en souvenir à  la marche des femmes le 13 Mai 1991 pour réclamer une représentation au sein du  comité préparatoire de la conférence nationale souveraine dont leur nombre fut porté de un à cinq.
Les femmes nigériennes sont confrontées  entre autres à la  sous représentation  politique,   au faible accès aux services sociaux de base,  à la pénibilité des taches domestiques, à  des pesanteurs sociales et culturelles freinant leur statut social (mariage précoce, grossesses rapprochées, violences telles que les mutilations génitales), à la faible inclusion économique – difficulté d’accès au crédit, à la propriété-.
En réponse ces défis, les autorités  ont mis en œuvres des mesures institutionnelles, législatives, administratives et économiques :  il s’agit entre autres de l’élaboration de la Stratégie nationale d’autonomisation des femmes,   de la politique nationale genre, de l’adoption de la loi sur le quota aux postes électifs et de nomination – 15% et 25 %- ,  de l’appui au crédit féminin, de la mise en place de plate formes multifonctionnelles visant à alléger la pénibilité des taches domestiques.
Les femmes représentent plus de 50 % de la population nigérienne.  
ADA /HA/MHM/CA/ANP – 0065 Mai 2019

 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT