Niamey en mode ‘’go slow’’ en attendant la voie express

Soumis par lawan le lun, 08/04/2019 - 12:53
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 08 Avril (ANP)- Les travaux d’embellissement de Niamey  en cours avec la réalisation des routes et l’aménagement des carrefours et autres ouvrages d’assainissement sont source de nombreux embouteillages, limitant la mobilité urbaine.
Les plusieurs  carrefours - des Armées; Maourey;  liberté-sont fermées à la circulation pour cause de travaux, ce qui du coup accroit la pression sur les voies encores ouvertes.
‘’C’est le calvaire, la désolation mais il faut comprendre que le pays est engagé dans beaucoup de chantiers, donc c’est normal qu’on subisse tous ces désagréments, on souhaite vivement que les infrastructures soient finies pour que chacun puisse rouler aisément’’, a indiqué un usager après quelques minutes d’attente dans la circulation au niveau du rond-point ENAM.
Un autre usager au niveau du rond-point des Armées ou 6ème  a  fait savoir que c’est ‘’un véritable calvaire’’ ,  la SATOM doit procéder à utiliser d’autres moyens, car ils veulent tout arranger en même temps, vu l’engouement de la circulation ca ne peut pas se faire, donc ils n’ont qu’à prendre secteur par secteur, boucler par exemple un kilomètre le finir avant d’entamer un autre kilomètre ou deux kilomètres , mais avec cette façon de faire les gens ne se sentent pas bien’’.
‘’Maintenant je viens du quartier Gamkalley et il a fallu que j’aille à l’école de police pour revenir par là (rond point 6ème ) et je vais au grand marché, de l’autre côté, si je vais au grand marché, il faut que j’aille au rond-point Maourey passer par le rond point Liberté aller jusqu’à Katako et revenir au grand marche’’ a-t-il ajouté.
Même si pour le moment les travaux se font au détriment des usagers, ils devraient être accélérés, ce qui éviterait bien évidemment les désagréments dont sont victimes ces usagers et même les populations riveraines.
Face à cette situation, lLe président de la délégation spéciale de la ville de Niamey a  décrété  en fin mars une mesure ‘’exceptionnelle’’ qui limite à compter du premier avril  la circulation des gros porteurs dans la ville de Niamey pour assurer la mobilité dans la capitale en butte à une congestion liée aux travaux routiers.
La circulation des poids lourds est interdite dans la ville de 7 H à minuit exceptés les véhicules des forces de défense et  de sécurité, les camions de chantier  et ceux du transport de produits sanitaires.
Depuis plusieurs mois, un chantier des voies dites express reliant l’aéroport au centre ville sur plus de 16 Km est en cours, bloquant des artères par endroit, congestionnant la circulation dans la capitale.
A certaines heures de la journée et même la nuit, des longues files  de véhicules se forment sur le principal axe aéroport centre ville, l’artère centrale de la ville qui traverse la ville d’Est en ouest , ce qui du coup crée des embrouillages, limitant la mobilité urbaine.
La ville ne dispose un système de transport collectif, ce qui accroit la circulation urbaine avec le développement des taxis collectifs, souvent mis en cause pour les multiples accidents et le désordre routier. L’intrusion des gros camions livrant leurs cargaisons aux centres commerciaux créée davantage de bouchon.
L’équipement de Niamey s’inscrit dans le cadre de l’organisation du sommet de l’Union africaine en juillet prochain et du programme de  son embellissement.

MTM/MHM/CA/ANP- 0022 Avril 2019
 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT