Mortalité paludisme à Magaria : l’auteur des faux chiffres expulsé, confirme le Ministre de la Santé

Soumis par lawan le sam, 06/10/2018 - 14:09
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 06 Oct(ANP)-Le Ministre de la santé publique M. illiassou Idi Mainassa a confirmé samedi 6 octobre que la pédiatre employée de l’ONG MSF suisse auteur d’une vidéo sur des faux chiffres sur la mortalité liée au paludisme à l’unité pédiatrique de Magaria (Sud-Est) a été expulsée du Niger après de vérification sur le terrain.
Répondant à une question d’actualité à l’Assemblée Nationale,  le ministre Idi illiassou Mainassara a dit qu’après vérification au niveau des registres officiels du district sanitaire de Magaria du 1er janvier au 30 septembre 2018, le département de Magaria a enregistré  75000 cas de paludisme dont 123 décès avec un doublon de 14 décès qui se retrouve à Dungass sur les 105 décès notifiés par le MSF. Il ressort des constats de terrain  que toutes les informations données à travers cette vidéo sont  fausses, a-t-il martelé.
La  vidéo postée par l’employée de l’ONG  Médecin Sans Frontière (MSF) Suisse  qui circulait sur les réseaux sociaux faisait état de la mort d’une dizaine d’enfants par jour soit 298 décès en un seul mois suite à une épidémie de paludisme à Magaria (région de Zinder).
Le ministre de la santé  qui a effectué une visite de terrain en compagnie des responsables de l’ONG internationale a informé la représentation nationale que le Chef de Mission  MSF Niger a décliné toute responsabilité et que la responsabilité est individuelle.
La femme n’a pas l’autorisation de véhiculer cette vidéo et suite aux désagréments causés,  il a été  ordonné à l’auteur de ces informations sur les réseaux sociaux  de quitter le Niger dans les 48H qui suivent, a-t-il  précisé.

Après la mission , le ministre a ajouté qu’au cours d’une réunion autour du premier ministre Brigi Rafini, en présence des responsables du MSF a qui le chef du gouvernement  a demandé à ces responsables de l’ ONG  de donner la preuve matérielle des cas de 298 décès , ils étaient incapables de les apporter et ils ont pris l’engagement  de retirer la vidéo et d’écrire  une lettre d’excuse au gouvernement .
A cette même occasion,  le ministre de la santé publique a donné des explications sur les efforts du gouvernement par rapport à la prise en charge du paludisme.
Au plan national,  quelque 1.359.029 cas de paludisme ont été enregistré ayant causé 1584 décès, selon les statistiques du programme national de lutte contre le paludisme.
Par ailleurs, le ministre de la santé publique a répondu à une préoccupation relative à  l’équipement de l’Hôpital de district de Bouza construit depuis novembre 2015, assurant que la somme de (1) milliard 8 00 million de FCFA a été débloquée pour la construction et l’équipement de l’Hôpital de Bouza.
Il a reconnu que c’est une situation préoccupante qui ne dépendait pas du gouvernement, et qu’il s’agit d’un problème de fournisseur qui n’arrive pas à honorer ses engagements  dont  le contrat a été résilié.
Le ministre a  rassuré la représentation nationale que le responsable de  l’Union Européenne,  principal bailleur a pris l’engagement que le dossier de Bouza  aura une issue heureuse dans un bref délai.
AIO/CA/ANP- 0034 octobre 2018

 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT