Mitt Romney reconnaît Jérusalem comme capitale d'Israël

Text Resize

-A A +A
Soumis par Administrateur le dim, 15/03/2015 - 15:28
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Le candidat à l'investiture républicaine Mitt Romney a prononcé dimanche un discours agressif sur la nécessité de protéger Israël des menaces nucléaires iraniennes et a suggéré qu'il était ouvert à l'idée de déménager l'ambassade américaine à Jérusalem si les Israéliens le demandaient.

Israël est la deuxième de trois étapes d'un voyage international destiné à redorer le blason de M. Romney en matière de politique étrangère avant qu'il ne réclame l'investiture en vue de la présidentielle lors de la convention de son parti à Tampa, en Floride, à la fin d'août.

Bien que M. Romney se soit montré très critique face à la politique du président Barack Obama envers l'Iran et la présumée menace envers Israël, il n'a pas indiqué de quelle manière sa politique serait substantiellement différente.

M. Romney a toutefois déclaré à CNN qu'il croyait que l'ambassade américaine en Israël devrait être déménagée à Jérusalem, un geste recherché à plusieurs reprises par l'État hébreux.

La question est un important casse-tête diplomatique pour les États-Unis, qui ont refusé d'obtempérer parce que cela impliquerait d'approuver l'incorporation en Israël de Jérusalem-Est, une section de la ville à majorité arabe capturée lors de la guerre de 1967.

Malgré ses liens étroits avec Israël, Washington a laissé son ambassade à Tel-Aviv, dans le cadre de ses efforts pour être perçu comme digne de confiance par les deux parties pour négocier un accord de paix israélo-palestinien. Malgré la perte de leur portion de l'antique cité, les Palestiniens ont refusé d'abandonner leur requête pour en faire la capitale de leur État accordé en échange de la paix avec Israël.

Le discours de M. Romney, livré à 8000 kilomètres des côtes américaines, était clairement conçu pour les Israéliens, mais, surtout, pour les électeurs évangéliques et les Juifs américains.

Le candidat républicain s'est également montré très dur envers l'Iran, s'exprimant dans la foulée de la déclaration de l'un de ses conseillers, selon laquelle M. Romney « respecterait » une décision israélienne de lancer une attaque unilatérale sur les installations nucléaires iraniennes.

Les États-Unis, plusieurs de leurs alliés européens et Israël affirment que l'Iran tente de construire une bombe nucléaire. Téhéran affirme plutôt que son enrichissement d'uranium est destiné à un programme énergétique et de recherche pacifique.

ANP HONEY POT