Mise en place d’un observatoire du marché des engrais au Niger, selon un décret

Text Resize

-A A +A
Soumis par lawan le jeu, 06/09/2018 - 11:46
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 6 sept (ANP)-  Un  Observatoire du Marché des Engrais au  Niger vient d’être créé au Niger (OMEN), au terme d’un décret adopté le mercredi 5 septembre au Conseil des Ministres  sous la présidence du Premier ministre Brigi Raffini, apprend-on dans un communiqué rendu public mercredi soir à Niamey.
Cet organe regroupant les principaux acteurs du secteur d’engrais a pour principales missions la veille et la régulation des approvisionnements et de la distribution des engrais au Niger, précise le texte gouvernemental.
L’agriculture au Niger est devenue de plus en plus dépendante de terres de moins en moins fertiles. Les terres agricoles  perdent 377 000 tonnes d’éléments nutritifs qui ne sont pas compensés, faute d’accès aux engrais nécessaires,    motive le communiqué la création de cet Observatoire.
L’analyse du système actuel a  mis en évidence le coût élevé des engrais, un programme de subvention à faible ciblage des nécessiteux, le retard dans la livraison d’engrais le tout entrainant une incapacité à atteindre les objectifs globaux assignés par le Gouvernement,  justifie-t-il encore.
La création de l’OMEN  répond  aux défis de l’agriculture notamment  dans   le cadre de l’initiative 3 N  (les nigériens nourrissent les nigériens) et dans la perspective de la mise en œuvre  du programme compact du Niger, argumente en plus le texte.
Ce nouveau dispositif fait suite  à la réforme du secteur des engrais consacré par un décret adopté en janvier dernier prévoyant la création de deux organes dont l’OMEN.
Au Niger, la moyenne de consommation de l’engrais  est de 3 KG par habitant et par an pour une moyenne africaine de 12  KG  par habitant et par an alors que les besoins au Niger est de 20 KG soit 200 000 tonnes par an tandis que les importations sur la dernière décennie s’élève à 20 000 tonnes à 30 000 tonnes soit 10 à 15 pour cent des besoins potentiels, selon les statistiques officielles citées dans le communiqué.
La constitution nigérienne prévoit que le Premier Ministre ‘’en vertu d’une délégation expresse’’ du chef de l’Etat, il ‘’supplée ce dernier pour la présidence d’un conseil des Ministres pour un ordre de jour déterminé’’.
MHM/CA/ANP- 0021 septembre 2018

ANP HONEY POT