Les parlementaires du G5 demandent un soutien de l’ONU aux forces sahéliennes

Soumis par lawan le mer, 18/07/2018 - 10:27
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 18 Juil (ANP) - Les travaux du sommet interparlementaire des pays membres du G5 Sahel élargi aux parlements français et européen se sont achevés  le mardi 17 juillet à Niamey en recommandant un soutien réel de l’ONU aux forces conjointes de la sous région en lutte contre le terrorisme.
Dans un communiqué final rendu public,  la réunion recommande vivement que la Force conjointe du G5 Sahel puisse bénéficier d’un soutien réel de l’ONU notamment à travers un mandat inspiré du chapitre 7 du statut des Nations Unies afin de consolider sa légitimité et son financement. Ce chapitre est relatif à la restauration de la sécurité et l’utilisation des Forces armées.
Le sommet interparlementaire exprime sa profonde préoccupation sur les crises multiformes que traverse actuellement la zone sahélienne en déplorant les conséquences sur les populations et les finances publiques des Etats concernés.
Les parlementaires du G5 Saluent la mobilisation internationale exceptionnelle en faveur du G5 Sahel tout en insistant  sur les conditions de démocratisation et d’amélioration de la gouvernance de l’aide au développement à travers la participation des parlements dans leur rôle de contrôle, de veille, d’information et de sensibilisation.
Le sommet a décidé de la création d’une structure interparlementaire du G5 Sahel regroupant les Assemblées des pays bénéficiaires et des pays bailleurs de fonds de l’Alliance du Sahel.
A ce titre, les points focaux des Etats membres ont été instruits pour produire une note conceptuelle précisant la composition, l’organisation et le fonctionnement de cette structure dans les meilleurs délais.
En décembre 2018,  un sommet interparlementaire réunissant les Assemblées parlementaires des pays bénéficiaires et des pays contributeurs  est prévu de se tenir à Paris en vue d’échanger avec les forces de sécurité internationale et les bailleurs de fonds sur la mise en œuvre de cette démarche interparlementaire.
Le Président du Parlement européen, les Présidents des Assemblées nationales du Mali et de la République Islamique de Mauritanie ainsi que les chefs de délégation des Assemblées nationales Burkinabè, française et tchadienne ont été reçus le mardi 17 juillet en audience par le Président ISSOUFOU MAHAMADOU, Président en exercice du G5 Sahel.
Les  échanges ont porté sur la situation de la zone sahélienne et l’initiative interparlementaire G5 Sahel.
Les Présidents de parlements et les chefs de délégations parlementaires ont salué et félicité le Président de la République pour son engagement personnel pour la sécurité et le développement au Sahel.
Ce sommet a regroupé le Président du Parlement européen, les Présidents des Assemblées nationales du Mali, de la Mauritanie et du Niger, ainsi que des délégations parlementaires du Burkina Faso, de la France et du Tchad.
Il a été consacré aux problématiques sécuritaires et de développement dans la perspective d’une implication des parlements dans les efforts déjà engagés pour assurer la paix au Sahel.
La zone est en proie au djihadisme, au Boko Haram, aux changements climatiques, aux flux migratoires et la pauvreté.
Le G5 sahel a pour objectif la lutte contre l’insécurité et la promotion du développement, il  regroupe le Burkina, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Il est soutenu par des partenaires dont la France et l’union Européenne.
AIO/CA/ANP- 0059 juillet 2018

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT