Les membres de l’Association Africaine des Hautes Juridictions Francophones reçus par le Président de la République Issoufou Mahamadou

Soumis par lawan le mer, 05/12/2018 - 15:45
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 05 Déc (ANP)- Le Président de la République Issoufou Mahamadou a reçu en audience ce mercredi 05 décembre 2018, les membres de l’Association Africaine des Hautes Juridictions Francophones (AA-HJF).
A leur sortie d’audience, le Président de la Cour Suprême du Bénin et de l’Association (AA-HJF) Dr. Ousmane Batoko a indiqué que  ‘’nous sommes venus rendre compte au Chef de l’Etat des travaux des 17ème assises de notre Association, l’Association Africaine des Hautes Juridictions Francophones (AA-HJF)qui regroupe à la fois les juridictions judiciaires, les juridictions administratives, les juridictions constitutionnelles ainsi que les juridictions financières sans compter les juridictions communautaires  comme la Cour de justice de la CEDEAO ou celle de l’UEMOA ou celle de la CEMAC parce que la CEMAC  appartient également à notre Association’’.
‘’Le Niger a bien voulu nous accueillir, dit-il,  et nous en avons profité pour dire notre profonde reconnaissance à Monsieur le Président,  à son gouvernement et du peuple Niger qui n’ont épargné aucun effort pour nous assurer les meilleures conditions possible de travail’’.
‘’C’est la preuve que le Niger et ses dirigeants sont très attachés à la place et au rôle de la justice dans l’édification de l’Etat de droit et de la démocratie dans nos différents Etats’’ a ajouté Dr. Ousmane Batoko.
‘’Nous en avons également profité, par ailleurs  féliciter Monsieur le Président pour tout ce qu’il fait dans le cadre des soutiens que son gouvernement apporte ça et là aux organisations comme la notre, et nous avons été heureux d’entendre de la bouche du Président tout ce que son gouvernement fait pour le développement de ce pays et surtout ce qu’il fait lui-même en tant que Premier Magistrat du Niger pour consolider l’Etat  de droit et assurer la stabilité des institutions de la République au Niger’’.
‘’Je ne vais pas trahir un secret, dit-il en ajoutant que ‘’quand le Président, dans le renforcement et la stabilité des institutions nous a dit qu’il s’était engagé à passer la main en 2021, ce qui, il faut le reconnaitre constitue un élément des plus importants qu’on puisse entendre de la bouche d’un Chef d’Etat africain dans un pays comme le Niger qui a connu beaucoup de secousses en matière de politique dans le passé’’ a enfin déclaré Dr. Ousmane Batoko.
MTM/MHM ANP/ 0029  Décembre 2018

 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT