Les leaders de la société civile quittent Agadez sans tenir leurs activités

Text Resize

-A A +A
Soumis par lawan le ven, 31/08/2018 - 13:56
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Agadez, 31 Août (ANP) - Trois leaders de la société civile, Nouhou Arzika,Ali Idrissa et Moussa Tchangari bloqués un moment le mercredi 29 août  à l’aéroport  international Mano Dayak d’Agadez avant d’être  conduits dans un hôtel puis une villa privée ont quitté ce vendredi la ville sans organiser leurs activités, a-t-on constaté.
interdits de tout contact ou déplacement et sous escorte policière au cours de leur séjour, selon les membres locaux de la société civile,  les dirigeants associatifs ont embarqué sur leur vol à destination de Maradi, centre.
La veille, le juge de référé d’Agadez a estimé que leur ‘’blocage »  est une voie de fait tout se déclarant incompétent sur l’interdiction des conférences programmées.
De son coté, le Ministre de la Défense nationale assurant l’intérim de l’intérieur a jugé que les acteurs de la société sont dans leur droit de tenir leurs activités en les reprogrammant. 
Les Dirigeants associatifs projetaient d’animer à Agadez les 29 et 30 Août une  première conférence sur les ‘’enjeux de la loi de finance 2018 ‘’et une seconde sur   ’’la sécurité, la migration et la présence des bases militaires étrangères’’’.
Le Maire de la ville a interdit ces activités ‘’pour trouble à la paix sociale’ et non respect des dispositions de la loi sur les manifestations publiques.
‘’J’ai  appris ce qui allait se passer à Agadez comme n’importe qui sur les réseaux sociaux’’, a argumenté l’autorité municipale, a Justifié sa décision sur une radio locale, le vice Maire d’Agadez, M.Aboubacar Ajawal, ajoutant  n’avoir pas été saisi officiellement de l’arrivée de ces acteurs  et de la tenue de deux conférences
En rappel,  un leader local d’un réseau de la société civile dénommé ‘’Croisade ‘’  s’exprimant sur les ondes de la même radio a déclaré ‘’Nouhou Arzika( Président du Mouvement pour la Promotion d’une citoyenneté responsable MPCR NDRL) ‘’persona non grata à Agadez’’ pour ses prises de positions  durant la dernière rébellion dans le Nord du pays, une prise de position réitérée par les onze maires de la zone.
Joint par téléphone par un animateur d’une radio privée M. Nouhou Arzika a indiqué ne pas comprendre l’attitude  de tous ceux pour des raisons inexpliquées annoncent à qui veulent les entendre qu’il pourrait risquer sa vie durant son séjour à Agadez.
Il  y a quelques jours, certains acteurs conduits par le réseau Croisade se réclamant de l’ex rébellion ont tenu une réunion à Agadez pour exprimer leur opposition et leur mécontentement à l’arrivée des leaders de la société civile dans la capitale de l’Air.
Ces responsables de la société civile sont notamment opposés à la loi de finance 2018 qu’ils jugent ‘’antisociale’’ et contre laquelle ils avaient organisé plusieurs manifestations de rue depuis fin 2017 et au  début de l’année 2018. Le Gouvernement  soutient à contrario les différentes mesures contenues dans le budget n’impactent en rien le pouvoir d’achat des citoyens.
AH/CA/MHM     ANP – 0091 Août 2018

 

ANP HONEY POT