Le Taux global de placement de 14% en mai 2018 au Niger, selon l’ANPE

Text Resize

-A A +A
Soumis par lawan le mar, 28/08/2018 - 13:29
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 28 Août (ANP)-  Le taux global de placement est 14% au Niger au cours du mois de mai 2018 avec 768 offres d’emplois, 788 contrats nationaux et 9 contrats des étrangers, apprend-on dans le dernier bulletin statistique de l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi (ANPE).
Au cours du mois de mai 2018, il a été enregistré 3935 demandeurs d’emploi contre 4269 en avril 2018 soit une baisse de 8% en lien avec le recul du nombre des femmes inscrites, note le document qui détaille que les  offres d’emploi ont régressé de 777 à 768 sur la période soit une chute de 27%.
Niamey enregistre la grande proportion des demandeurs d’emplois 2586 soit  66% et  des offres 234 représentant 43 % de celles-ci tandis que les taux de placement les plus élevés sont recensés à Agadez (60%) et à Tahoua (46%) en raison d’un regain d’activités économiques dans ces zones, apprend-on de même source.
les contrats des nationaux ont chuté de 50% passant de 1579 à 788 entre avril et mai 2018, cette régression s’expliquant par la faiblesse des déclarations d’embauches dans les régions d’Agadez, Dosso, Tillaberi, Zinder et Maradi, justifie-t-on à l’ANPE.
Par ailleurs, 6 OO  jeunes bénéficieront du contrat d’insertion dans la vie active et  250 autres du programme d’aide à la création d’entreprises dans le cadre des différents programmes dédiés à l’insertion des jeunes,  lit-on encore dans le Bulletin.
l’ANPE  accompagne les demandeurs d’emploi et particulièrement les jeunes et  les femmes dans leur quête d’insertion professionnelle à travers un programme qui a pour objectif d’améliorer  l’employabilité des jeunes et promouvoir leur insertion dans la vie active.
Le programme comporte trois instruments de promotion de l’emploi qui sont exécutées comme composantes essentielles de la politique nationale de l’emploi. Ces instruments sont le contrat de stages d’initiation à la vie professionnelle  au profit des  diplômés de l’enseignement supérieur technique et professionnel à la recherche d’un premiere emploi ; le contrat de reconversion professionnelle qui est destiné outre aux diplômés mais aussi aux travailleurs à la recherche d’une reconversion professionnelle et le programme d’aide à la création d’entreprises destiné  à promouvoir l’esprit d’entreprendre chez les jeunes et à les aider dans le processus de création de microprojet.
L’insertion des jeunes et leur réinsertion dans le monde de l’emploi reste encore une préoccupation pour les populations nigériennes. Les pouvoirs publics, les parents de ces jeunes et les jeunes eux-mêmes ne font que scruter ce qui se fait dans ce milieu.
MHM/CA/ANP – 0079 Août 2018

ANP HONEY POT