Le Sommet de Pau définit les piliers sur lesquels les différentes forces vont fonder les futures actions de lutte contre le terrorisme

Soumis par lawan le mar, 14/01/2020 - 20:13
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 14 Janv (ANP)-Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a regagné Niamey dans l’après-midi, de ce mardi, 14 janvier 2020, venant de Pau, en France, où il avait participé, lundi, 13 janvier 2020, au Sommet sur la lutte contre le terrorisme au Sahel et dans la Région du Lac Tchad.
Cette rencontre a permis notamment aux dirigeants du G5 Sahel et au Président français SEM Emmanuel Macron de réaffirmer leur détermination commune à lutter ensemble contre les groupes terroristes et à définir des piliers sur lesquels les différentes forces vont  fonder les futures actions.
Lors de la conférence de presse conjointe, à l’issue du sommet tenu à huis clos, le Président français a affirmé que « nous ne voulons pas laisser perdurer cette situation au Sahel (caractérisée par des attaques terroristes) ».
« C’est pourquoi, a-t-il souligné,  la rencontre de Pau marque un tournant très profond dans la méthode, l’approche, en clarifiant le cadre politique, en redéfinissant très clairement les objectifs et les termes de l’organisation de notre intervention commune ainsi que celle de nos partenaires ».
Le Président en exercice du G5 Sahel, le Président du Burkina Faso, SEM Roch Marc Christian Kaboré, au nom de ses pairs du Niger, du Mali, de la Mauritanie et du Tchad, a remercié le Président français pour l’accueil qui leur a été réservé et pour « cette belle rencontre que nous avons eue à Pau ».
Notant que « 2019 a été l’année difficile pour le Sahel et la région du Lac Tchad », le Président Kaboré a affirmé que « nous devons passer à une étape  supérieure dans le cadre de la coordination de nos opérations ».
« Aujourd’hui, plus que jamais, le constat est que les résultats que nous engrangeons, pour l’instant, malgré les efforts que nous conjuguons, sont en deçà des attentes des  populations qui éprouvent des difficultés majeures ».
« C’est pour cela que nous avons convenu de  revoir les dispositifs et de définir les piliers sur lesquels nous allons fonder les futures actions », a-t-il expliqué.
Il a souligné la nécessité de coordonner l’ensemble des opérations des différentes forces sur le terrain et concentrer ces actions sur le fuseau centre, « car c’est là qu’il y a eu les attaques les plus atroces ».
« Le sommet a décidé de renforcer les capacités des armées nationales et de les doter des moyens qui leur permettent d’assurer le type de combat asymétrique à mener sur le terrain »,  a ajouté SEM Christian Kaboré.
« Il faut également restaurer l’autorité de l’Etat en faisant en sorte que les populations retournent sur le terrain, rouvrir les écoles,  les centres de santé et permettre aux populations d’accéder aux soins de santé primaires », a-t-il poursuivi.
Le Président du G5 Sahel a insisté sur l’importance du développement, rappelant les actions en cours dans ce domaine, à travers le programme du P3S, le Plan d’Investissement Prioritaire du G5 Sahel et le Plan d’urgence.
« Nous avons également  décidé de mettre en place  une coalition internationale qui va regrouper la France, les pays du G5 Sahel, l’Union Africaine, l’Europe et tout autre partenaire voulant participer à cette coalition », a-t-il annoncé.
« Nous comptons sur l’ensemble des partenaires pour accompagner l’ensemble de ces mouvements et nous avons retenu qu’il nous faut des résultats probants rapides », a-t-il affirmé.
A l’issue de cette importante rencontre, le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, M. Kalla Ankouraou, répondant à la presse nationale, s’est réjoui de la tenue de ce sommet qui s’est « très bien passé».
« Tous les objectifs que nous avons programmés ont été atteints », a-t-il affirmé.
Le bilan a été fait et des résultats  pertinents ont été obtenus pour faire face à l’aggravation de la menace terroriste constatée ces derniers temps, a-t-il souligné.
Le sommet a conclu à la nécessité d’accroitre la pression sur les terroristes, les djihadistes, de redoubler de vigilance, de se concentrer, de ne pas éparpiller les forces, a expliqué le ministre Ankouraou.
« Nous avons choisi de concentrer, sur la zone des trois frontières, toutes les forces du G5 Sahel, Barkhane et même les forces additionnelles », car cette zone constitue « la menace la plus importante aujourd’hui », a-t-il indiqué.
« Tout en assurant la sécurité dans les autres fuseaux, nous allons concentrer nos efforts pour éradiquer le mal dans la zone des frontières et après, nous ferons le bilan pour voir comment continuer le travail », a-t-il poursuivi.
« Nous allons travailler ensemble, accroitre les effectifs de la Force du G5 Sahel et de Barkhane, accroitre les équipements et fusionner nos renseignements, ce qui nous permettra de prendre les bonnes décisions», a encore insisté M. Ankouraou.
« Toute la définition a été faite aujourd’hui. C’est un nouveau  type d’opération que nous avons pu définir », a-t-il affirmé.
AA/MTM/ANP/ 0045 Janvier 2020

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT