Le président Issoufou : La CEDEAO ne peut tolérer, pour quelque raison que ce soit, la déstabilisation d’un Etat membre

Soumis par lawan le ven, 08/11/2019 - 15:33
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 8 nov (ANP) – Le Président Issoufou Mahamadou a ouvert ce vendredi à Niamey le sommet extraordinaire de la CEDEAO centré sur la crise politique en Guinée Bissau en déclarant que ‘’ la CEDEAO ne peut tolérer, pour quelque raison que ce soit, la déstabilisation d’un Etat membre.’’
Le Chef de l’Etat nigérien, président en exercice de l’institution sous régionale a rappelé que le Comité Ministériel de suivi de la CEDEAO, dépêché sur place, a réagi avec fermeté en dénonçant ce dérapage et a demandé, au nom de notre organisation, de poursuivre le processus électoral suivant le calendrier consensuellement arrêté.
Au cours des assises de Niamey, Le Comité Ministériel de suivi dressera un rapport de son évaluation de la situation, ce qui va nous permettre d’en débattre, d’apprécier les différentes recommandations et de prendre les décisions idoines en vue d’une sortie rapide de cette crise, a estimé le président Issoufou notant que en ‘’tout état de cause notre sommet doit envoyer aux protagonistes un message clair’’.
Dans ce pays ouest-africain, le processus électoral  est dans une impasse suite au limogeage du premier ministre majoritaire par un chef de l’Etat en fin de mandat maintenu suite aux accords.
Cette réunion  de Niamey s’inscrit dans le cadre du Traité Révisé et du Protocole relatif aux mécanismes de prévention, de gestion, de règlement des conflits, de maintien de la paix, et de la sécurité du 10 Décembre 1999 ainsi que du Protocole additionnel sur la démocratie et la bonne gouvernance du 21 Décembre 2001.
CA/ANP-0034 Novembre 2019

 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT