Le Président Issoufou à Diffa : encourager les forces de sécurité et soutenir la population

Soumis par lawan le dim, 10/11/2019 - 08:46
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Diffa, 10 Novembre (ANP) - Le Président de la République Issoufou Mahamadou a effectué, ce samedi 9 novembre 2019, une visite de travail dans la région de Diffa, à l'extrême sud-est du Niger, en proie à l'insécurité.
Cette visite vise d'une part  à  encourager les forces de défense et de sécurité (FDS) et  d'autre part à  soutenir les populations de la région face aux défis sécuritaires et humanitaires qu’elles vivent.
Après son atterrissage, le Président Issoufou Mahamadou s’est aussitôt rendu à la compagnie militaire de la ville, qui abrite également les éléments de la Force Multinationale Mixte de la CBLT.
S’adressant aux militaires qui la composent, à la place d’arme du bataillon spécial d’intervention (BSI), le Chef de l’Etat a d’abord voulu leur faire un rappel historique de la situation sécuritaire que connaît actuellement la région de Diffa, notant que ses prémices se sont manifestés depuis 2014 avec les attaques des villes fronatlières du Nigeria avant de s’estomper face aux mesures prises par anticipation.
Mais, a-t-il regretté, les forces du mal ont tout de même réussi à mener, le 6 février 2015, des attaques simultanées d’envergure à Diffa et Bosso poussant les autorités politiques et militaires du Niger et du Tchad à lancer des opérations d’envergure, avant d’être rejoints, en septembre 2015, par les autres pays du Bassin du Lac Tchad que sont le Nigeria et le Cameroun pour former la Force Multinationale Mixte (FMM).
Cette force conjointe, a indiqué le Président Issoufou Mahamadou, a permis de remporter d’importants succès, saluant ainsi la combativité, le professionnalisme et l’engagement des militaires qui la composent. Et grâce à la montée en puissance de cette force, a-t-il fait savoir, le terrorisme n’a pas d’avenir dans le lit du Lac Tchad.
Et même si Boko Haram mène une guerre déloyale, asymétrique et d’esquive, "le terrorisme sera vaincu car la cause qu’il défend n’a aucune noblesse, ni porteuse d’aucune valeur et n’a rien à voir avec l’Islam, une réligion de paix et du juste milieu", a noté  optimiste le Président nigérien selon qui également "la secte Boko Haram sera vaincue parce que notre cause est noble" même "s’il ne faut jamais sous estimer l’ennemi".
Après cette rencontre directe avec les militaires, le Chef de l’Etat s’est déplacé à Gueskerou, une localité située à une quarantaine de kilomètres à l’est de Diffa, pour rencontrer les populations victimes d’inondations du fait du débordement du Lac Tchad. Sur place, le Président Issoufou Mahamadou a constaté l’énorme étendue d’eau qui a forcé les populations de ce gros village à quitter leurs habitations pour se réfugier aux abords de la route.
Réagissant à la fin de cette série de visites, le Chef de l’Etat a salué le courage et la dignité dont font preuve les populations de Diffa face à cette situation très difficile caractérisée par la terreur que tente de propager la secte Boko Haram, mais aussi, d’une part, par les inondations qui touchent plusieurs départements de la région et, de l’autre, la sécheresse qui frappe sa partie nord.
Son déplacement, a-t-il souligné, vise, d’une part, à encourager les forces de défense et de sécurité qui se battent nuit et jour contre Boko Haram et, de l’autre, soutenir les populations victimes d’inondations et de sécheresse, annonçant que son Gouvernement a d’ores et déja conçu un plan d’urgence de 2,5 milliards de francs CFA pour venir en aide aux populations. Cela, a-t-il précisé, en attendant la mise en oeuvre du plan d’urgence national que le Gouvernement adopte chaque année, mais aussi le projet de mobilisation de 75 milliards de francs CFA destinés au financement de l’irrigation et des secteurs sociaux de base dans les pays du Bassin du Lac Tchad.
Le Président Issoufou Mahamadoua, en outre, annoncé la reprise prochaine du projet de construction de la route Diffa-N’Guigmi-Frontière avec le Tchad et celle menant de Mainé à Gaydam. La région de Diffa, note-t-on également, accueillera en 2020 la fête tournante du 18 décembre pour laquelle d’importantes réalisations seront programmées.
Cette visite du Président de la République dans la région de Diffa,  constate-t-on, est deuxième du genre depuis que cette région est en proie à l’insécurité née des attaques répétées et meurtrières du groupe terroriste nigérian Boko Haram.
KPMCA//ANP- 0041 Novembre 2019

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT