Le Niger va se doter d’une politique nationale des frontières

Soumis par lawan le mer, 23/01/2019 - 12:53
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey ,23 janv (ANP)- Le Niger, vaste pays de 1,267 millions de K2 partageant ses frontières avec 7 pays – dont certaines zones en proie à l’insécurité- compte se doter d’une Politique Nationale des Frontières et de son Plan d’Action.
Dans ce sens, le Ministre d’Etat chargé de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Bazoum Mohamed a reçu le 21 janvier dernier un projet de document relatif à la politique des frontières élaboré par un Comité ad hoc, installé en février 2017.
Le Comité Technique Chargé de l’Elaboration de la Politique Nationale des Frontières (CTCEPNF)  s’est inscrit dans une démarche inclusive et participative qui a consisté à la collecte des données en rapport avec les différents départements ministériels et autres structures de l’Etat ; aux  missions de sensibilisation dans les différentes régions ; aux ateliers diagnostics des 7 régions frontalière, a expliqué son président, Alhassan Seyboune.
Par la suite, il a été procédé à la tenue d’un atelier national de validation du document de synthèse des diagnostics régionaux ; à la validation du plan du document de la Politique Nationale des Frontières et l’esquisse de son plan d’action ; et à la validation de l’avant-projet de document de la Politique Nationale des Frontières et de son plan d’action, a-t-il précisé.
Des nombreux acteurs de divers domaines, issus des zones frontalières concernées par le processus, ont été impliqués au cours des ateliers régionaux et nationaux organisés par le Comité. Ce qui explique le caractère participatif et inclusif de la procédure de travail du Comité Technique Chargé de l’Elaboration de la Politique National des Frontières.
«  Le gouvernement étudiera évidement le Plan et l’adoptera. Il le mettra en œuvre afin de tirer le maximum de profit de l’existence de cette politique que nous ayons définie sur plusieurs années ainsi que son plan d’action. La sécurité d’un pays dépend d’abord de la définition des frontières, la mise en évidence de ce qui relève de son territoire et de ce qui relève du territoire de son voisin. C’est une nécessité impérieuse que de faire ce travail. Je suis très heureux que nous l’ayons accompli pendant que je suis au Ministère de l’Intérieur », a assuré le Ministre D’Etat Bazoum.
La Coopération Allemande, la Coopération Française et l’Autorité du Liptako Gourma (ALG) ont apporté leur appui au CTCEPNF.
MHM/CA/ANP 0094 janvier 2019

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT