Le Niger se dote d’une loi réprimant les infractions relatives au commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction

Soumis par lawan le mer, 16/10/2019 - 15:06
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 16 Octobre (ANP) - Le Parlement nigérien a adopté, ce mercredi 16 octobre en séance plénière, une loi portant répression des infractions relatives au commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction au Niger.
Cette loi, note-t-on, s’inscrit dans le cadre de la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extension. En la ratifiant, le Niger s’engage ainsi à prendre des mesures visant à réglementer le commerce de ces espèces.
L’adoption de cette loi permettra en outre de mieux réglementer le commerce international des espèces de faune et de flore sauvage en vue d’une utilisation durable de celles-ci. C’est ainsi que 50% des ressources financières générées dans l’application de cette loi seront reversées pour la réalisation des investissements communautaires, apprend-on.
Face à la presse, le Ministre en charge de l’Environnement, M. Almoustapha Garba, a expliqué que l’adoption de cette loi est une réponse aux exigences de la convention internationale sur la protection des espèces menacées d’extinction signée par le Niger depuis 1975 et qui faisait obligation aux Etats de traduire dans les lois nationales les dispositions de cette convention.
Le ministre Almoustapha a auparavant remercié les députés pour leur vote unanime en faveur de cette loi qui, selon lui, permettra au Niger d’honorer ses engagements vis-à-vis des conventions internationales, mais aussi de se doter d’un outil juridique important pour la protection de sa faune et de sa flore et d’accéder à des ressources supplémentaires pour mieux protéger les espèces menacées.
AIO/KPM/ANP/Octobre 2019/0093

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT