Le Niger célèbre l’an 59 de l’indépendance sous le sceau de défis sécuritaire

Soumis par lawan le ven, 02/08/2019 - 21:21
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 2 Août (ANP) – Le Niger célèbre samedi 3 août les 59 ans de son accession à l’indépendance dont les festivités se dérouleront à Tahoua dans un contexte marqué par une situation sécuritaire difficile d’une part et d’autre par les succès diplomatiques éclatants du  pays.
A l’occasion, dans un message à la nation, le président Issoufou Mahamadou a cité au nombre des défis sécuritaires les menaces la secte Boko Haram dans le lit du lac Tchad, à celle des organisations terroristes  dans le Nord-Ouest du pays (frontalière du Mali et du Burkina Faso, ‘’l’insécurité liée aux trafics de tout genre menés par des organisations criminelles, en direction et en provenance de la Libye’’ ainsi que le banditisme , notant que les ‘’tentatives des terroristes en vue de transformer la lutte que les Etats mènent contre eux en conflits intercommunautaires, l’extension de la menace terroriste plus au sud comme l’atteste l’enlèvement de touristes au Bénin, la résilience dont fait preuve BOKO HARAM dans le bassin du lac Tchad, sont les aspects marquants de la situation sécuritaire actuelle’’.
Le président Issoufou a souligné les succès des récentes opérations conjointes menées par nos FDS et les forces alliées  des pays soutenant notre lutte contre le terrorisme telles que l’opération française BARKHANE et les forces spéciales américaines qui ont ‘’déjà permis de neutraliser un nombre important d’éléments terroristes et de détruire leurs bases’’.
A propos de l’engagement de ‘’nos soldats qui sont plus que jamais déterminés à éradiquer le terrorisme et le crime organisé’’, le chef de l’Etat a exprimé toute ‘’sa fierté’’ tout en renouvelant ses appréciations ainsi que la reconnaissance de la Nation entière pour les ‘’sacrifices qu’ils consentent, de jour comme de nuit, au service de notre pays’’.
Le président Issoufou a promis que l’Etat continuera à assumer pleinement sa part de responsabilité vis-à-vis des Forces de Défense et de Sécurité, et des ayant-droits des militaires décédés en service commandé.
Le chef de l’Etat nigérien a salué ‘’la mutualisation des forces opérée tant au niveau de la Force Mixte Multinationale dans le bassin du lac Tchad, que de la Force Conjointe du G5 Sahel qui s’avère être  efficace dans la lutte contre les groupes terroristes et criminels’’.
Toutefois, le président Issoufou a noté que dans le lit du Lac Tchad, en dépit des opérations menées au cours de cette année par la Force Mixte Multinationale, ‘’Boko Haram fait preuve d’une résilience que nos forces doivent briser coûte que coûte.’’ 
Pour ce qui est du G5 Sahel, la montée en puissance de sa Force Conjointe doit être accélérée et les efforts de recherche d’une source de financement pérenne doivent être renforcés, a plaidé le chef de l’Etat nigérien.
Le président en exercice de la CEDEA a conformé la tenue d’un sommet extraordinaire de l’organisation sous-régionale le 14 Septembre prochain à Ouagadougou ‘’spécialement consacré à la sécurité régionale et à l’examen des voies et moyens d’y faire face de manière collective’’.
Le président Issoufou a mis l’accent l’engagement international de lutte contre le terrorisme en promettant que le Niger en tant que membre non permanent du Conseil de Sécurité plaidera pour un devoir de solidarité vis-à-vis du sahel et la résolution de ‘’la crise libyenne source de tous les conflits qui affectent les pays du Sahel et du bassin du lac Tchad’’.
Le chef de l’Etat a insisté sur la liaison étroite qui existe entre sécurité et développement, rappelant la récente réunion sur le lit du Lac Tchad avec l’adoption d’un programme de développement couvrant à la fois les aspects d’assistance humanitaire, de réalisation d’infrastructures sociales et de renforcement de la résilience des populations riveraines du lac Tchad profondément affectées par l’insécurité liées aux exactions de Boko Haram.
Au niveau du G5 Sahel, un programme d’investissements prioritaires qui couvre les domaines  de la sécurité, de la gouvernance et du développement, de la promotion de la jeunesse, de l’autonomisation de la femme et de l’accroissement de la résilience ; des questions si essentielles pour des populations, a noté Issoufou Mahamadou.
CA/ANP-0014 Août 2019

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT