Le Mécanisme d’auto évaluation africain ou MAEP au centre d’une journée parlementaire d’information

Soumis par lawan le sam, 22/06/2019 - 23:54
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 22 juin (ANP)- Les députés réunis, ce samedi 22 juin 2019, au cours d’une journée parlementaire d’information, sous la présidence du 2ème vice-président Liman Ali Mahamadou, ont été édifiés sur le Mécanisme Africain d’Evaluation des Pairs (MAEP).
L’objectif visé, à travers cette journée parlementaire, est de faire connaitre, comprendre aux élus du peuple le MAEP et ses mécanismes pour qu’à terme ils puissent s’en approprier et porter ses valeurs.
En prenant la parole, à cette occasion, le Président de la commission nationale de la gouvernance du MAEP, le Docteur Mayaki Maikolanché a, dans un bref message, tenu à remercier les députés pour avoir accepté de participer à cette journée parlementaire.
‘’L’introduction d’une rencontre d’information et de sensibilisation sur la problématique du MAEP par votre institution témoigne assurément de l’intérêt que vous manifestez au mécanisme africain d’évaluation africain par les pairs’’, a déclaré le Docteur Mayaki Maîkolanché avant de préciser que ‘’le MAEP est un modèle d’évaluation qui a été conçu par les africains pour les africains. Il a, par conséquent ses fondements, sa propre histoire, sa vocation, et ses principes’’.
Une présentation du conseiller technique à la commission du MAEP , Monsieur Sidikou suivi d’un débat, a permis aux élus d’être renseignés sur le MAEP, son histoire, sa mission et ses enjeux en Afrique.
Notons qu’auparavant le Docteur Mayaki Maïkolanché  a tenu à lever toute équivoque en affirmant  que ‘’le MAEP n’établit pas de classement, mais pose des diagnostics et propose des solutions’’.
Institué en 2003 dans le cadre du Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD) axé sur  lutte contre la pauvreté en Afrique et la  promotion du développement durable, le Mécanisme Africain d’Evaluation des Pairs (MAEP) vise la promotion des reformes. 38 pays africains dont le Niger y ont adhéré.
Il prend en compte la démocratie,  la gouvernance, la gouvernance des entreprises, et le  développement socioéconomique durable  à travers un mécanisme d’auto évaluation. Son but est d’encourager la mise en place de politiques, des normes et des pratiques qui promeuvent la démocratie et la stabilité politique, une croissance économique élevée, un développement durable, et en fin une intégration sous régionale accélérée.
Le Niger a prépare l’élaboration de son rapport d’ici janvier 2020 suivant un processus inclusif et itératif, selon ses promoteurs..
Le MAEP est structuré au niveau continental comme suit : le forum des chefs d’Etat, le comité des points focaux, le panel des éminentes personnalités et le secrétariat continental, indique-t-on.
AS/CA/ANP- 0114 Juin 2019  

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT