Le général Oumarou Namata Gazama du Niger prend officiellement le commandement de la force conjointe du G5 Sahel

Soumis par lawan le mar, 20/08/2019 - 10:57
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 20 Août(ANP)-Le Général de brigade Namata Gazama du Niger a pris officiellement samedi 17 Août 2019 à la place  d’Armes du 34ème Bataillon du Génie Militaire de Bamako, le commandement de la force conjointe du G5 Sahel, a appris l’Agence Nigérienne de Presse.
Le Général de brigade Nigérien  succède ainsi à la tête de la Force conjointe du G5 chargée de lutter contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière  au Général de division Hanana Ould Sidi de la Mauritanie .
‘’La cérémonie de passation de commandement s'est tenue ce samedi 17 août 2019 à la Place d’Armes du 34ème Bataillon du Génie Militaire à Bamako, en présence du Président en exercice du Comité de Défense et de Sécurité du G5 Sahel, le Chef d’état-major général des armées du Burkina Faso, le Général de brigade Moïse MINOUNGOU’’, a annoncé la même source.
Etaient aussi conviés à cet événement, le Chef d’Etat-major Général des Armées du Mali, le Général de division Abdoulaye Coulibaly, les attachés militaires résidant au Mali et en Mauritanie, les directeurs de service, les partenaires (Force Barkhane et MINUSMA) ainsi que plusieurs autres chefs militaires et invités de marque.
Jusque-là chef d'état-major adjoint de l'armée de terre du Niger, le Général Oumarou Namata Gazama remplace le Général mauritanien Hanana Ould Sidi, en poste depuis un an.
Le Général Gazama, est  un officier de la cavalerie qui a eu à commander diverses unités  et formations relevant du commandement organique de l'armée de Terre.
Alors qu'il était Chef d’état-major tactique de la zone de défense numéro 5 de Diffa, il a eu à mener avec succès l’une des plus grandes offensives contre Boko Haram.
Dans son allocution de circonstance, le Commandant sortant, le Général Hanana Ould Sidi  n'a pas manqué de jeter un regard rétrospectif sur le mandat qui s'achève.
Revenant sur quelques points saillants, il a rappelé que son mandat avait débuté dans un contexte très difficile, la force ayant subi quelques semaines auparavant, une attaque terroriste détruisant son QG de Sévaré.
Pour remédier à la situation et faire face aux nombreux défis, le Général Hanana a ainsi  basé sa vision  sur une chaîne de commandement  forte et courte, sur la discipline,  sur une présence militaire permanente dans les zones sensibles, sur un lien de confiance renforcé avec les populations et un système de renseignements efficace.
La reprise des opérations dans les meilleurs délais était l'un des challenges majeurs à relever,  malgré les déficits notoires sur le plan matériel. Ce qui fut fait.
Pour le Général Hanana, il est primordial de conforter nos États, rassurer nos partenaires stratégiques et  livrer un message fort aux groupes terroristes sur la résilience de la Force conjointe.  Il s'est réjoui qu'en dépit de l'insuffisance de certains équipements et du soutien additionnel limité, neuf  opérations ont été menées avec succès ces derniers mois.
Chacune de ces opérations était combinée à des actions Civilo-militaire et d'assistance médicale aux populations .Le Général a ajouté que  les populations représentent le véritable enjeu de la lutte contre le terrorisme .Il faut continuer à tout mettre en œuvre pour gagner leur confiance afin de venir à bout de ce fléau a-t-il fait remarquer.
Le Comanfor sortant a souligné la bonne coordination avec les FDS des pays du G5 Sahel et les forces partenaires au plan opérationnel.
Il a aussi rappelé que la Force conjointe a besoin d'un mandat fort  et d'un financement pérenne, car la lutte contre le terrorisme est un combat de longue haleine qui doit s'inscrire dans la durée.
S'adressant enfin au personnel du PCIAT, aux conseillers et aux officiers de liaisons, le Général a fait savoir que ces dix  mois de dur labeur avec eux  lui ont appris à apprécier leur sens du devoir et surtout la grande capacité d'adaptation donc ils savent faire preuve face aux aléas de notre environnement. C'est pourquoi il leur témoigne chaleureusement de sa gratitude pour leur disponibilité à tous égards.
En cette date solennelle où il prend fonction, le général Oumarou Namata Gazama prend avec humilité et gravité cette mission qui recouvre de considérables enjeux pour les pays du G5 sahel et l'ensemble  des populations. A travers la désignation d'un troisième mandat il s'agit du renouvellement de la volonté de l'ensemble de nos dirigeants à faire face aux défis sécuritaires de notre région commune.
Tout en remerciant les autorités maliennes et les braves populations de Bamako de leur bienveillante hospitalité.
AIO/MHM /ANP  066 AOUT 2019

 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT