Le chef de l’état appelle les Nigériens à conjurer l’instabilité

Soumis par lawan le lun, 17/12/2018 - 20:25
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 17 Déc (ANP)-le président nigérien a lancé lundi 17 décembre un appel aux nigériens visant à conjurer l’instabilité institutionnelle.
S’adressant à ses concitoyens à la veille de la célébration du 60eme anniversaire de la proclamation de la république dont Zinder abrite les festivités, le président Nigérien a indiqué  que

« Notre pays est sur la bonne voie. Nous avons le devoir de consolider tous ces acquis, notamment en conjurant l’instabilité institutionnelle qui a fait tant de torts à notre pays comme le prouve notre indice de développement humain. Pour améliorer notre rang dans le classement des nations nous devons toujours rester les manches retroussées et veiller comme le lait sur le feu à la stabilité des institutions démocratiques et républicaines. C’est là une condition sine qua non pour maintenir la constance dans l’effort sur la voie du progrès et du bien-être de notre nation. Voilà pourquoi j’attache tant d’importance à l’organisation consensuelle, inclusive et transparente des prochaines élections qui permettront, pour la première fois dans notre histoire à un président démocratiquement élu de passer pacifiquement le témoin à un autre.
C’est le lieu d’encourager les acteurs politiques de la majorité, de l’opposition et des non affiliés, à poursuivre les échanges qu’ils ont entamés, dans un esprit de dialogue constructif, dans le cadre du Conseil National de Dialogue Politique.
Les premiers résultats issus de leurs discussions sur le Code Electoral et le fonctionnement du CNDP sont encourageants. Je veux croire que ces discussions augurent d’un apaisement au sein de la classe politique. J’invite alors tous les acteurs à poursuivre ce dialogue inclusif dans l’intérêt du peuple Nigérien.
J’engage la Commission Electorale Nationale Indépendante à mettre tout le dispositif nécessaire en place pour que les différentes échéances soient tenues à temps et que ces consultations soient faites en toute transparence.
J’engage le gouvernement à mettre tous les moyens nécessaires à la disposition de la CENI, afin que la tradition d’organisation d’élections pluralistes et libres que le monde entier nous reconnait soit, cette fois-encore, observée au Niger. La confection d’un fichier biométrique, actuellement en cours, y contribuera certainement. La CENI a déjà engagé les audiences foraines en vue de délivrer aux citoyens les documents juridiques nécessaires pour leur inscription sur les listes électorales ainsi que le processus de recrutement de l’opérateur technique pour l’élaboration du dit fichier.
Des élections générales sont prévues au Niger en 2021 et le président Issoufou compte passer démocratiquement le témoin.

MHM ANP  00111   Décembre 2018
 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT