Le Burkina Faso et le Niger signent un accord pour le développement de leur zone frontalière

Soumis par lawan le jeu, 11/07/2019 - 10:21
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Ouagadougou 11 juillet 2019 (ANP)-Après avoir réglé leur litige frontalier, le Burkina Faso et la République du Niger ont signé mercredi, un accord qui devrait assurer la mise en œuvre, de projets communs de développement en faveur de leurs populations installées de part et d’autre de leur frontière rapporte l’Agence d’information du Burkina (AIB) citant un média en ligne.
Selon l’AIB «L’accord que nous venons de signer est un accord de coopération dans différents domaines de la vie quotidienne tels que la sécurité, l’agriculture, l’élevage, environnement, la santé, l’éducation ainsi de suite», a affirmé mercredi le chef de la diplomatie burkinabè Alpha Barry.
D’après M. Barry, cet accord-cadre de coopération permettra de dérouler «de façon concerté, les projets de développement qui couvrent les espaces qui sont contiguës, mais qui sont aussi les mêmes espaces de part et d’autres des frontières et parfois même les mêmes populations avec les mêmes langues».
Pour le ministre nigérien des Affaires étrangères et de la coopération,   Ankourao Kala, «il y aura la frontière mais on va faire comme s’il n’y a définitivement pas de frontière».
«Désormais ces populations appartiennent à deux Etats mais qui ont une vie en commun, un développement en commun et des perspectives d’avenir en commun et il y’aura l’intégration de ces communautés», a-t-il expliqué.
Selon le media en ligne Burkina 24, le Burkina Faso et le Niger qui ont résolu leur différend frontalier devant la Cour internationale de justice (CIJ) en avril 2013, ont débuté le bornage de leur frontière, longue de 600 kilomètres, le 30 avril 2015.
«Dès lors que ce problème de frontière est réglé, vous avez réglé beaucoup de problèmes de sécurité et d’insécurité. C’est quand les communautés ne s’entendent pas qu’il y a des problèmes. Quand les communautés sont de part et d’autres jalouses d’un petit mètre carré de territoire, ça pose de problèmes, ça crée des conflits et c’est cela que nous avons voulu éviter», a déclaré le ministre Ankourao Kala.
Les ministres des Affaires étrangères du Burkina et du Niger étaient réunis le 9 et 10 juillet à Ouagadougou dans le cadre d’une réunion ministérielle des pays membres du G5 sahel
Le Niger et le Burkina Faso entretiennent des relations séculaires et sont membres de plusieurs organisations sous régionales et internationales.
MHM-RZ-ADI /ANP-00098 JUILLET 2019

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT