La Zone de libre échange continentale africaine (ZLECAF) au menu du sommet de Niamey (Avant papier)

Soumis par lawan le jeu, 04/07/2019 - 12:11
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey ,4 juillet (ANP) – Le lancement officiel de la phase opérationnelle de  la Zone de libre échange continentale africaine (ZLECAF) au cours du 12ème  Sommet extraordinaire   ce 7 juillet à Niamey  va donner un contenu à ce  projet phare de l’agenda 2063 de l’organisation continentale dont le chef de l’Etat nigérien, Issoufou Mahamadou est le parrain.
Depuis  son lancement en mars 2018 à Kigali, Rwanda, l’accord est juridiquement entré en vigueur  le 30 mai 2019  après les 22 ratifications requises.
52 pays sur les 55 du continent l’ont signé tandis que 24  ont ratifié le document et déposé les instruments.
La  ZLECAF est considérée comme une étape importante vers la mise en place du marché commun africain et de la communauté économique africaine en contribuant de manière significative à l'accélération de la transformation structurelle de l'Afrique  à travers un certain nombre d’outils.  La ZLECAF opérationnalise le Plan d’action pour le développement industriel accéléré de l’Afrique (AIDA), le  programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA), le  programme détaillé de développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA),   la vision Minière Africaine (VMA) et du plan d’action pour l’intensification du commerce intra-africain (BIATE).
Elle offre  des opportunités indéniables pour le commerce intra-africain  en termes d’élargissement du marché (1,2 milliards de consommateurs) et de perspectives d’industrialisation, d’émergence de chaine de valeur, de création d’emploi et de richesse, de développement macro et microéconomique (croissance économique).
La  ZLECAf permettrait d’accroître la valeur des échanges intra-africains de 15% à 25% (selon les efforts de libéralisation) par rapport à une situation sans ZLECAf. Le commerce intra-africain des produits industriels devait augmenter d’environ 25 à 30% ; pour les produits agricoles et alimentaires, l’augmentation se situeraitentre5%et11%,etc…
Les gains devraient être encore plus grands encas de libéralisation des services et l’élimination des obstacles non tarifaires sur tout le continent africain.
Les objectifs de la ZLECAf sont notamment de renforcer la compétitivité à tous les niveaux, et plus particulièrement à l’échelle de  l’industrie et des entreprises, par l’exploitation des possibilités d’économie d’échelle, de surmonter la dépendance à l’égard des exportations des produits primaires et promouvoir la transformation sociale et économique pour une croissance inclusive, elle vise en plus une industrialisation et un développement durable, conformément à l'Agenda 2063.
CA/ANP-0019 Juillet 2019

 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT