La limitation des mandats présidentiels en Afrique au centre d’un sommet du NDI à Niamey

Soumis par lawan le mer, 02/10/2019 - 14:57
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 02 oct. (ANP)- Le Président de la République Issoufou Mahamadou a présidé, ce mercredi 02 octobre 2019, la cérémonie d’ouverture du sommet organisé par le National Democratic Institute (NDI) sur la limitation constitutionnelle des mandats présidentiels en Afrique.
Pendant trois jours les participants à ce sommet, auront à discuter de l’érosion de l’état de droit constitutionnel notamment par la modification des limites des mandats présidentiels.
Il s’agit spécifiquement d’échanger sur la consolidation de la démocratie à travers le respect de la limitation des mandats présidentiels, le tout sur fond de témoignages d’anciens présidents africains ayant passé librement le témoin après des élections libres, transparentes et indépendantes.
Ce sommet a enregistré, à cet effet, la présence des anciens présidents Goodluck Jonathan du Nigéria, Nicéphore Soglo du Benin, Amos Sawyer du Libéria, Mahamane Ousmane du Niger et Mme Samba Penza Catherine de la Centrafrique.
Les anciens présidents du Sao tomé Michel Travoda et du  Libéria Sirleaf Elen sont également intervenus au cours de cette cérémonie  par vidéo conférence.
Dans son discours d’ouverture le Président Issoufou Mahamadou a, d’abord,  rappelé que ‘’en Afrique, le débat sur le constitutionnalisme pour la consolidation de la démocratie et le transfert pacifique du pouvoir se concentre surtout sur un point essentiel : celui de la limitation du nombre de mandats’’ avant de souligner que ‘’le peuple aspire au changement de manière périodique et la limitation de mandats lui offre cette opportunité’’ tout en précisant que ‘‘en Afrique, 35 pays limitent les mandats, 12 n’ont aucune limitation, six ont aboli la limitation et deux ont modifié la limitation’’.
Pour le Président Mahamadou Issoufou ‘’les limitations de mandat renforcent à long terme les institutions démocratiques et contribuent à la passation pacifique du pouvoir, et elles garantissent l’exercice, à intervalles réguliers, d’une expression libre du peuple’’.
Au Niger, a-t-il laissé entendre, ‘’nous avons fait de la consolidation des institutions démocratiques une des huit priorités du programme de renaissance du Niger’’.
‘’Je respecterai scrupuleusement les dispositions de la République du Niger. Je crois à la nécessité de l’alternance démocratique qui permet la respiration démocratique. Mon désir le plus ardent est de passer le pouvoir en 2021 à un successeur démocratiquement élu, ce sera une première dans notre pays depuis son accession à l’indépendance’’ a conclu le Président de la République Issoufou Mahamadou.
L’ancien Président du Benin et vice-président d’Afrika Forum, Nicéphore Soglo a, lui indiqué que ‘’malheureusement dans les Etats de la CEDEAO et de l’Union Africaine cette thématique suscite encore des soulèvements. C’est pourquoi nous espérons et nous voulons que ce sommet ait pour objectif de promouvoir les principes de la gouvernance démocratique et de l’alternance pacifique du pouvoir exécutif tel que stipulé dans les constitutions des différents pays africains’’ avant d’ajouter que ‘’ce sommet se voudra également un lieu d’échange des bonnes pratiques et de réseautage parmi les participants’’.  
En prenant la parole à cette occasion, le Directeur Afrique du NDI, Monsieur Christopher Fomunyoh a tenu à féliciter le Président Issoufou Mahamadou pour avoir accepté de présidé cette cérémonie d’ouverture du sommet.
‘’Nous sommes d’autant plus honorés, connaissant combien votre agenda est chargé ces derniers temps, vu votre leadership au sein du G5 Sahel, votre présidence en exercice de la CEDEAO, et le siège auquel le Niger vient d’être élu au sein du Conseil de Sécurité des Nations Unies. SEM. Le Président, vous n’avez jamais cessé d’apprécier et de soutenir le travail du NDI ici au Niger comme ailleurs sur le continent, et pour cela nous en sommes très reconnaissants’’ a-t-il déclaré.
Monsieur Christopher a poursuivi en précisant que ‘’l’une des innovations de ce sommet, c’est le jumelage et la nouvelle synergie que nous voudrions créer entre les acteurs et les activistes de la société civile et les leaders politiques’’, toute chose qui permet de ‘’créer des plateformes d’échange assez larges pour intégrer tous les acteurs potentiels dans cette démarche de consolidation de la démocratie’’.  
Notons qu’auparavant, l’Ambassadeur des USA au Niger a pris la parole pour remercier les participants et le Président de la République pour avoir accepté la tenue à Niamey de ce sommet et aussi pour avoir accepté de présider cette cérémonie. L’ambassadeur Eric Whitaker a surtout axé son intervention sur la thématique de la consolidation de la démocratie au Niger, et en Afrique en général.
Le NDI est une organisation non partisane à but non lucratif qui collabore avec des partenaires des pays en développement pour accroître l'efficacité des institutions démocratiques, rappelle-t-on.
AS /MHM/ ANP- 014 Octobre 2019

Tags: 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT