La cure salée s’ouvre à Ingall centrée sur ‘’la contribution de la femme à la résilience des sociétés pastorales au Niger’’.

Soumis par lawan le jeu, 13/09/2018 - 10:36
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Agadez, 13 septembre (ANP) - L’édition 2018 de la Cure Salée s’ouvre ce weekend   à In ‘Gall. sous la présidence du Premier ministre Brigi Rafini sous  le thème  ‘’la contribution de la femme à la résilience des sociétés pastorales au Niger’’.
Ce sont des milliers d’éleveurs, venus d’horizons divers, qui ont rendez-vous en cette période avec les terres salées d’In’gall pour cette importante manifestation du monde rural qui se tient cette année du 14 au 16 septembre
Le Gouvernement entend donner un cachet particulier à ce rassemblement annuel  pour faire de cet évènement non seulement, un véritable outil de développement et de la Consolidation de la Paix  pour notre pays, mais aussi une  réponse aux préoccupations des éleveurs    nigériens.
Cela se fera, entre autres,  à travers l’amélioration de la productivité de l'élevage par la résilience des producteurs pastoraux, la promotion et la valorisation des produits agro-pastoraux et artisanaux  nigériens etc.
L’histoire de ce grand rassemblement annuel des éleveurs  appelé  Cure Salée ou Tinekert est intimement liée à celle de la région d’Agadez et de la ville d’ In’Gall . La cure salée, est née de l’expansion des pasteurs Touaregs  vers le sud nigérien où ils avaient établis  des relations multiséculaires  et qui  chaque année, perpétuent la remontée  vers le nord pour revigorer leurs animaux  avec la cure  dans les pâturages salés de l’Irhazer. Ce grand mouvement de la transhumance  pastorale en direction des zones  salées est plutôt  un mouvement progressif  des pasteurs nomades qui s’opère dès les premières pluies et jusqu’à la fin de l’hivernage pour libérer les zones agricoles du sud et exploiter les pâturages  du nord.

Le bétail y trouve l’amcheken, plante caractéristique de cette plaine  et boit l’eau  salée aux sources de TiguidanTessoum, de Gélélé, d’Azelik, d’In’abangarit et  de Fagoshia.Le secteur de l’élevage constitue la principale activité économique et la source essentielle de revenus des populations de la commune d’In’ Gall, voire du département.

La priorité à l’heure actuel est de redonner à la cure salée sa vraie dimension économique, sociale et culturelle, s’inspirer de ce qu’elle fut,  lui donner une dimension à la mesure des temps modernes  et des problèmes des temps modernes selon le Professeur DjiboHamani ».
Autrefois, la cure salée était pour les nomades,  l’occasion de préparer les transactions  avec la Taghlam (caravane de sel), mais surtout  de s’entretenir et de traiter avec d’autres caravaniers  venus d’horizons nord africains.Des siècles durant    le rassemblement des éleveurs  avait servi de cadre non seulement  de retrouvailles et d’échanges, mais surtout de règlement des conflits.
La cure salée  avait deux dimension essentielles :le déplacement des troupeaux vers le nord appelé transhumance  , la dimension politique  qui donnait à l’époque l’occasion d’une grande rencontre  dite ‘’Amanen’’ où les nomades  réunis autour du sultan réglaient  les conflits  qui existent entre  les différentes confédérations touaregs  qui renouvelaient leur allégeance à l’autorité du Sultan .
Cette dimension de la fête a été depuis la nuit des temps la plus importante car elle permettait de régler les problèmes essentiels des populations nomades. L’administration coloniale  trouva une occasion rare pour rencontrer les chefs de tribus.
Elle imprima à la rencontre une autre dimension cette fois-ci politique et  l’administration nigérienne  à travers la création d’un ministère chargé des affaires sahariennes et nomades confiée à un touareg M.MouddourZakara prit le relais .Après le renversement du régime de Diori Hamani, la junte militaire arrivée au pouvoir  s’est aussi servi de la cure salée à des fins politiques.
Elle apporta quelques innovations à travers  des vaccinations du bétail  .Des conseils sont prodigués  par les services d’animation, d’alphabétisation et  autrefois par les radios club et la radio Niger.
Le cheptel composé essentiellement de  camelins, bovins, ovins, caprins, asins, équins est l’élément de base du commerce pratiqué dans l’Irhazer .

AH/CA/ANP – 0032 septembre 2018
 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT