La construction des bassins de rétention et le rétablissement du réseau existant, des solutions alternatives pour éviter des dégâts causés par les inondations dans la ville de Niamey

Soumis par lawan le mar, 20/08/2019 - 16:57
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 20 Août(ANP)-Le président de la délégation Spéciale de Niamey M. Moctar Mamaoudou  a confié à l’ANP que la ville de Niamey a mis en place une batterie de mesures alternatives afin d’éviter les dégâts causés  par les inondations pendant la saison de pluie.
Le Maire président de la ville de Niamey a rappelé qu’ils n’ont jamais relâché le travail d’assainissement de la ville de Niamey, qu’on soit en saison de pluie ou pas, ce qui leur permet de gérer convenablement la saison de pluie.
Se référent  aux années précédentes M. Moctar Mamoudou a indiqué qu’ à chaque pluie c’est des catastrophes dans la ville de Niamey,  jusqu'à  des pertes en  vies humaines  et cela  n’est pas  le cas depuis l’année passée, ‘’c’est parce que tout simplement nous nous sommes investis pleinement dans le rétablissement du réseau existant d’assainissement  de la ville de Niamey, le renforcement de certains endroits par exemple la zone  wadata, Koira Kano Nord, et la rive droite’’, a-t-il fait savoir.
Le Maire Central de la ville de Niamey de constater que l’urbanisation de la ville de Niamey s’est faite depuis très longtemps sans que cela ne soit suivie par des questions de viabilisation de l’assainissement, et c’est pour cela quand il ya des grandes pluies, il ya des difficultés par ci par là et qu’il essaye de les gérer constamment pour éviter des dégâts, tout en initiant des solutions alternatives. ‘’C’est pour cela à certains endroits nous faisons des bassins de rétention pour éviter à ce que l’eau se retrouve dans les ménages’’, a-t-il annoncé tout en notifiant que, ‘’ Ce sont ces solutions que nous développons par exemple à Koira Kano Nord, vers Saga et le boulevard Tanimoune pour atténuer les inondations dans les ménages et dans les quartiers’’.
« Nous allons identifier les points bas, nous allons faire des bassins pour que les eaux se retrouvent sur les points bas au lieu que cette eau se retrouve dans les ménages ou sur les voies », a ajouté le maire central de Niamey.
Parmi les solutions mises en place par la ville de Niamey, M. Moctar Mamoudou déclare « qu’il ya aussi la question de la prudence dans certains endroits et de la surveillance par exemple les zones de Gabagoura et de goudel où il y’avait des quartiers qui sont traversés par des cours d’eaux.’’ La surveillance que nous faisons, c’est de veiller à ce que ces eaux coulent normalement vers le fleuve et qu’il n’est pas d’obstacle, l’année passée y a eu inondation à Soudouré  parce que tout simplement il y a eu obstacle à l’eau qui doit couler vers le fleuve et cette eau s’est retrouvée dans les quartiers et dans le village’’ a –t-il dit.
‘’Nous avons pris toutes les dispositions pour que nous ne soyons pas surpris par ce genre de situations ‘’, a rassuré le président de la délégation de Niamey.
De son avis, à cette date la ville de Niamey n’a pas enregistré des dégâts majeurs causés par la pluie,’’ nous avons enregistré des fortes pluies, mais pour le moment on n’a pas enregistré des dégâts majeurs, vous voyez les autres années ce sont des décès, pour le moment à notre connaissance pas des dégâts majeurs’’.
S’agissant de la question  des sinistrés de l’année dernière, le président de la délégation spéciale de Niamey  a indiqué que ces personnes ont été très vite prises en charge  par la contribution des bonnes volontés, « il y a une solidarité généralisée et je  pense cela est une valeur au Niger dans ces circonstances difficiles et pendant ce moment il y a eu  une solidarité remarquable qui a permis de prendre en charge ces sinistrés, et à ce que je sache  à part les remerciements, nous n’avons pas de plainte dans ce sens et nous prions Dieu que ce genre de situations ne se répète  pas’’, a  conclu le président de la délégation de Niamey.
Les données du Ministère de l’Action Humanitaire et de Gestion des Catastrophes relèvent qu’en 2018 la ville de Niamey a enregistré 465 cas de ménages sinistrés, et en a comptabilisé malheureusement pour l’année 2017, 23 décès et 11 blessés.
Selon les prévisions du rapport du Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires(OCHA), Près de 170 000 personnes exposées aux risques d’inondations pour l’année 2019 et cela concerne en majorités les régions de Niamey, Dosso, Tillabéry, Tahoua et Maradi.
AIO/AS/MHM ANP-68 Août 2019.

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT