L’unicef s’engage à promouvoir l’instruction et la qualification professionnelle des filles (directrice générale de l’Unicef)

Soumis par lawan le mar, 16/10/2018 - 13:16
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey ,16 Oct(ANP)  -La Directrice générale de l’UNESCO, Mme Audrey Azoulay a, dans son message prononcé à l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation déclaré «  que la journée est placée sous le signe de l’émancipation par l’éducation ; l’éducation des filles étant à la fois un droit fondamental et un puissant levier de développement .
Au Niger, la question de l’éducation des filles se trouve à la croisée des perspectives orientées vers le maintien des filles à l’école .En termes d’obstacles à cet idéal, plusieurs facteurs sont à énumérer, entre autres les mariages et grossesses précoces, et la surcharge au niveau des travaux domestiques. C’est pour pallier ces vices de la scolarisation de la jeune, le conseil de ministre du 5 Décembre 2017 a adopté un projet de décret portant sur la protection, le soutien et l’accompagnement de la jeune fille en cours de scolarité. Ce décret fait ressortir que la scolarisation de la jeune fille au Niger se caractérise par des disparités selon les cycles d’enseignements. Ainsi au niveau primaire, le taux  d’achèvement des filles a évolué de 25,8% à 69,5% entre 2006 à 2016 et celui des garçons est de 4,2% à 5,8% entre 2006 et 2016.Ce projet de décret pris en application de la loi d’Orientation du Système Educatif Nigérien(LOSEN), prend en compte les aspects socioculturels et religieux.
Au plan international, selon le message de la directrice de l’UNESCO, une conscience collective est en train de s’élever pour que le droit à une éducation de qualité pour toutes les filles devienne une réalité. La directrice de l’UNESCO a ensuite ajouté la création récente d’une plateforme de haut niveau pour l’éducation des filles à l’l’initiative du Commonwealth qui en est un signal supplémentaire de conscience à l’échelle mondiale. Malgré les efforts fournis, des défis demeurent. Cependant « les défis restent immenses » a reconnu, Mme Audrey Azoulay. Aujourd’hui, dans le monde, plus de 130 millions de fille en âge d’aller a l’école ne sont pa scolarisées. C’est pourquoi  le secrétaire général exhorte les acteurs à œuvrer, à faire en sorte que les filles disposent de compétences polyvalentes et durables. L’éducation des filles doit être l’une de nos propriétés. Car c’est d’elle que dépendent en grande partie la paix et la prospérité de notre monde, a conclu la Directrice générale de l’UNESCO.
AAM /MHM /ANP 0070  octobre 2018

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT