L’orpaillage au Nord Niger, bon lévrier de croissance mais aussi source de problèmes (étude)

Soumis par lawan le ven, 18/10/2019 - 12:13
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Agadez, 18 Oct (ANP) – Le boom de l’orpaillage dans le Nord désertique du Niger, ancien foyer de rebellions armées constitue certes un ‘’bon lévrier de croissance de l’économie’’ mais il est aussi source de problèmes écologiques, sanitaires, sécuritaires et de droits humains, selon un rapport 2018 du Centre de Recherche Géologique et Minière (CRGM) cité par le correspondant de l’ANP.
L'exploitation minière artisanale est incontestablement une activité génératrice de revenus, une occupation au même titre que l'agriculture et l'élevage et présente des atouts d’ordre économiques importants pour le Niger, notamment pour les populations rurales. En plus, elle constitue un frein à l'exode transfrontalier de la population, documente l’étude.
L’exploitation artisanale a apporté des opportunités notamment dans l’extrême nord du Niger, une région naguère économiquement enclavée et où les activités productives étaient en berne en raison de la détérioration de la situation sécuritaire, selon l’OCDE cité dans le rapport.
Toutefois, CRGM note que l’ ’exploitation minière artisanale de part ses impacts socio-économiques et environnementaux, est devenue une préoccupation des autorités.
En raison de l’afflux de populations dans le milieu désertique fragile sans gestion des déchets, des eaux usées etc.L'exploitation minière artisanale a un impact négatif sur la santé humaine du fait de la manipulation des produits chimiques (cyanure, mercure, acide sulfurique mais aussi des explosifs et le non port des équipements de protection individuelle (EPI) par les orpailleurs, détaille-t-elle.
Le centre fait savoir que la population riveraine est aussi exposée aux effets des produits chimiques utilisés sur les sites aurifères. Pour augmenter la production aurifère, plusieurs produits chimiques potentiellement nocifs pour l'environnement sont utilisés : le mercure, le cyanure, les acides, les détergents et les explosifs. Les dégâts se traduisent par la contamination des sols d’importants risques d’intoxication de l’environnement et une destruction inévitable de la biodiversité. Au-delà de l’inévitable destruction de la biodiversité, de nombreux risques d’exploitation laissent craindre une réelle intoxication de tout l’écosystème sur les zones d’orpaillage.
A cela s’ajoute la déforestation et les pertes de la biodiversité. En effet le développement des sites et l’afflux de population a entrainé une forte pression sur les quelques ressources ligneuses précaire de la région. La demande accrue en charbon pour la cuisine et le bois pour la construction d’habitats accélère la déforestation.
Autres problème pas des moindres est celui lié au travail des enfants sur les sites miniers ce qui est interdit par le code du travail. Aussi l’affluence des orpailleurs sur les sites ont fait fuir les animaux sauvages vers des zones plus reculées en raison du bruit régnant sur le site, la destruction des habitats naturels. La faune sauvage migre vers d’autres zones où les conditions d’habitats leur sont favorables selon un rapport inventaire des sites d’orpaillage du Djado, du Tafassasset et de l’Aïr du Centre de Recherche Géologique et Minière (CRGM) 2018. L’artisanat minier a ses inconvénients : exploitation anarchique des sites, problèmes sanitaires et travail des enfants sur les sites, drogue, alcool, …) ; sécuritaire et environnemental (refuge des bandits armés, déforestation et utilisation de produits toxiques).

Les principales contraintes qui caractérisent l’exploitation minière artisanale se résument ainsi : un manque de connaissance sur le gîte, manque de techniques appropriées pour l’exploitation et le traitement, manque d’encadrement, contraintes légales : la plupart des orpailleurs n’ont aucun titre juridique sur les ressources qu’ils exploitent.

Dans le meilleur des cas, l’exploitation est souvent la propriété d’un homme d’affaire qui a les ressources financières et les capacités d’obtenir une autorisation d’exploitation artisanale ou semi mécanisée ; contraintes financières : La plupart des gens qui s’engagent dans les activités d’orpaillage viennent de la frange pauvre de la population et n’ont pas assez
de ressources financières(CRGM).

Ce manque de ressources financières et l’absence de dispositions favorables aux importations d’équipements pour l’exploitation minière artisanale constituent des obstacles à la mécanisation et àl ’amélioration des performances ; contraintes ; conflits d’intérêts entre artisans et détenteurs de titre minier (autorisations) ; problèmes de cohabitation entre artisans miniers et industriels ; difficultés dans la collecte et le suivi de la production ; conflits fonciers.

CRGM informe que bien organisée et restructurée cette activité serait un bon levier de la croissance économie et pourrait contribuer à générer des devises pour le compte de l'économie nationale, c’est pourquoi il suggère que les décideurs, les techniciens, la société civile ainsi que les orpailleurs doivent œuvrer chacun dans son domaine de compétence à une bonne organisation de cette activité.

Selon le rapport, le développement de la filière passe par la réorganisation de l’orpaillage à travers la mise en place d’un cadre officiel pour faire de l’orpaillage un véritable levier de croissance et développement socioéconomique (avec à sa disposition les ressources humaines, financières et techniques) ;l’amélioration et l’assainissement des procédures d’attribution et de gestion des titres ;la collaboration avec les communes locales et les autorités coutumières dans le processus d’attribution des titres d’exploitation artisanale ;la cartographie des sites et le recensement exhaustif des orpailleurs ;la mise en place d’un mécanisme d’information, d’éducation et de sensibilisation dans les sites d’orpaillage ;l’organisation de la filière orpaillage à travers la création de petits groupements et des coopératives d’orpailleurs; la mise en place d’un fonds pour accompagner cette organisation, notamment
aider les groupements d’orpailleurs à acquérir les matériels techniques.

Le Centre de Recherche Géologique et Minière (CRGM) propose entre autres : la sécurisation des titres miniers contre l’envahissement par les orpailleurs illicites ;la mise en place d’un système de contrôle des flux migratoires sur les sites d’orpaillage ;la mise en place d’un cadre formel regroupant les forces de l’ordre, les orpailleurs et la population locale pour la gestion sécuritaire ;l’amélioration de la gouvernance des revenus générés par l’activité d’orpaillage au niveau des communes ;la formalisation de la chaine d’approvisionnement de l’activité d’orpaillage pour l’acquisition des biens et services  ;l’incitation à la création de comptoirs d’achats agrée sur les sites d’orpaillage ;innovations dans l ’exploitation et le traitement etc.)

le site de Tchibarkaten (Iférouane) est officiellement fermé par arrêté N°129/MMDI/DGMG/DEMPEC du 20 octobre 2014, du Ministre d’Etat, Ministre des Mines et du Développement Industriel et n’est pas encore recouvert tout comme celui du Djado  (Bilma) fermé par arrêté N°0234/ MMDI/DGMG/DEMPEC du 29 novembre 2016 du Ministre chargé des mines et qui pas n’est pas encore recouvert.‘’
Plusieurs sites d’exploitation artisanale de l’or ont vu le jour dont on peut citer : Les sites d’exploitations et de traitements de l’or de Tibarkantane ,d’Emzegueur, Tabelot, Gofat,Timia indique le directeur régional  des mines M.Yahouza Salaou 
Le site de Tchibarkaten est étroitement contrôlé par l’Etat du Niger qui a sécurisé l’endroit par des Forces de Défense et de sécurité. Niamey a maintenu le site ouvert pour que de nombreux nigériens se retrouvent. Les autorités ont préféré juste faire preuve de tolérance dans cette zone du département d’Iférouane.
Aujourd’hui Tchibarkaten   est devenue un gros village de plus de 45000 Habitants venus de toutes les régions Niger et de diverses nationalités, selon M. Ibrahim Ary Assalih dit Salah Boss,le chef de village provisoire.
AH-CA/ANP- 00112 Octobre 2019
 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT