L’éducation affecte positivement les revenus, l’état de santé, estime l’INS

Soumis par lawan le mar, 10/07/2018 - 15:32
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 10 Juil (ANP) – l’Education affecte positivement de nombreux autres domaines, elle permet de réduire la pauvreté, d’augmenter les revenus et de stimuler la croissance économique, estime l’Institut National de la Statistique du Niger dans un exposé présenté aux journalistes le 9 juillet à Niamey au cours d’un café statistique. ‘’En effet, si tous les étudiants dans les pays à faible revenu quittaient l’école avec des compétences de base en lecture, cent soixante-onze (171) millions de personnes pourraient sortir de la pauvreté, soit un recul de 12% de la pauvreté mondial.’’, fait observer l’institut ajoutant qu’ une année de scolarité supplémentaire peut augmenter les revenus d’un individu de 10% et fait progresser le produit intérieur brut (PIB) de 0,37%.’’ L’amélioration de la santé, la croissance des rendements agricoles, l’amélioration du statut de la femme, l’emploi, entre autres sont corrélées à l’éducation, estime-t-on. La première journée d’échanges avec les médias autour d’un thème donné au titre de l’année 2018 appelée ‘’ café statistique’’ a porté sur ''Education et Développement Durable : les thématiques interrogées’’. ''L'objectif principal de ce café est selon, le Directeur Général de l'INS M. Idrissa Alichina Kourguéni, de pouvoir contribuer à renforcer les capacités des participants''. ''Ce que nous faisons avec la Statistique, dit-il, c'est mettre à la disposition des utilisateurs, des indicateurs, des données pour les aider à prendre des décisions''. ''Nous souhaitons que dans les télévisions, les radios, les journaux...que les débats puissent être faits avec les données statistiques’’, a indiqué Idrissa Alichina. Au Niger, au primaire le taux brut de scolarisation (le TBS) est de 76 % en 2016 avec des disparités en défaveur des filles dont le taux est 70,2% en 2016. Cette inégalité genre en matière d’accès à l’école est plus criarde au niveau du secondaire où au 1er cycle le taux des filles est de 24,3% en 2015 et 28,8% en 2016 contre 4,5% en 2015 et 5,7% en 2016 au second cycle du secondaire. Au Niger, le taux d’analphabétisme est de 70 % tandis que la taux de scolarisation du supérieur n’est que de 2,6% en 2015, selon les statistiques du Programme de Développement Economique et Social (PDES 2017-2021). ''Le développement durable, c'est lorsque dans un pays, il y a une croissance économique forte pendant longtemps ...une croissance forte, durable et inclusive, l'ensemble des secteurs doivent y contribuer, les différentes branches d'activités contribuent à la production de la richesse nationale'' a souligné le Directeur Général de l'INS. ''Nous voulons attirer votre attention pour que vous puissiez faire un travail d'information, de sensibilisation, et de plaidoyer, vis à vis des différentes catégories de notre population, vis à vis des autorités politiques, des autorités administratives pour qu'on puisse retenir qu'au Niger, il faut nécessairement que tous les efforts ensemble puissent converger vers l’éducation’’, a enfin indiqué le Directeur Général de l'INS. Au Niger, compte tenu de la forte croissance démographique (7,6 enfants par femme), Il en résulte, une population extrêmement jeune dont les 68,88% ont moins de 25 ans, d’où les besoins énormes de dépenses publiques dans les secteurs de base (santé, éducation, infrastructures, …), selon des données officielles. Rappelons que l’éducation contribue pour une bonne part dans le calcul de l’indice du développement humain, un indicateur composite du PNUD qui classe les pays chaque année. MTM/CA/ANP- 0035 JUILLET 2018

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT