L’assemblée nationale exhorte le gouvernement à poursuivre les négociations avec le SNECS

Soumis par lawan le ven, 26/04/2019 - 15:23
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 26 avril (ANP)-les élus nationaux exhortent le gouvernement à poursuivre les négociations avec le syndicat des enseignants chercheurs et chercheurs du supérieur (SNECS) pour sortir de la crise qui paralyse les universités publiques du Niger.
Dans une déclaration à la plénière, l’assemblée nationale s’est dite convaincue que la question de l’éducation est une question nationale ; que l’enseignement supérieur reste l’un des facteurs incontournables du développement social, économique et culturel et qu’elle est fortement préoccupée par les difficultés récurrentes rencontrées dans la gestion des universités publiques au Niger.
L’assemblée nationale de poursuivre, « Considérant le retard accusé dans les délibérations des résultats de l’année académique 2017-2018 ; constate le désaccord entre le gouvernement et le SNECS sur la situation universitaire ; considérant de l’impérieuse nécessité de la mise ne œuvre des reformes au niveau de l’enseignement supérieur ».
L’Assemblée Nationale recommande au gouvernement entre autres , de prendre toutes des dispositions nécessaires afin que les délibérations des résultats académiques soient faites dans les délais réglementaires ; de prendre les dispositions idoines pour normaliser les années académiques , de poursuivre les négociations entre gouvernement et le SNECS ; d’accélérer la mise en œuvre des reformes relatives à la gouvernance universitaire en rapport avec les tous les acteurs ; de doter l’universités en enseignants chercheurs , en infrastructures et en équipement nécessaires à leur bon fonctionnement ; exploiter les recommandations issues de l’enquête parlementaire de juin 2018 diligentée à l’université Abdou Moumouni .
Cette déclaration faite suite à l’interpellation du ministre de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation M.Yahouza Sadissou.
Depuis la rentrée, le SNECS a observé plusieurs arrêts de travail pour appuyer ses revendications notamment la poursuite du processus d’élection de recteur à Maradi et le paiement des arriérés de ses droits statutaires dont les primes de recherche.
L’assemblée a récemment adopté la proposition de réforme du gouvernement prévoyant en particulier la nomination des recteurs.
AIO/CA/ANP- 00117 - Avril 2019.

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT