Journée d’information et d’échanges avec les médias sur le traitement des affaires judiciaires

Text Resize

-A A +A
Soumis par lawan le jeu, 21/02/2019 - 14:46
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

NIAMEY, 21 fev (ANP) – Le Secrétaire général adjoint du Ministère de la Justice Ibrahim Jean-Etienne  a présidé ce jeudi 21 février  dans la salle de conférence de la Maison de la Presse, la Journée d’information et d’échanges avec les médias sur le traitement des affaires judiciaires.
Cette rencontre est organisée conjointement par le Ministère  de la Justice et le Haut Commissariat à la Modernisation de l’Etat (HCME), avec le  soutien financier de l’Agence Française de Développement (AFD).
L’objectif assigné à cette journée est d’initier les acteurs des médias aux mécanismes du traitement de l’information judiciaire et d’établir une meilleure collaboration entre les médias, la chancellerie et les juridictions pour améliorer la qualité de la délivrance des services publics dans ce domaine.
Dans le discours lu à cet effet, le Secrétaire général adjoint a salué cette initiative qui permet de réunir les hommes des médias et les différentes professions judiciaires du pays, « pour échanger sur la médiatisation des affaires judiciaires et les conséquences qui peuvent découler d’une communication non maîtrisée, d’une information traitée en violation des règles de l’art et au mépris  des textes régissant les diverses professions réunies ».
Ibrahim Jean Etienne a aussi déploré le développement des nouvelles technologies de l’information, avec notamment « l’éclosion des médias en ligne qui a favorisé l’émergence d’une communication peu soucieuse des règles de fonctionnement  de l’Etat et de la société, des valeurs socioculturelles, tout pour dire une communication non professionnelle privilégiant la rumeur, l’intoxication voire le dénigrement systématique, à l’information vérifiée et fiable ».  
Faute de cadre, « nous assistons à une distanciation des rapports entre médias et acteurs judicaires préjudiciable à l’opinion, chacun appréciant diversement voire négativement le rôle de l’autre »,  a-t-il ajouté.
Pour répondre à ces interrogations et briser le mur d’incompréhension,  note Ibrahim Jean Etienne,  ce cadre « a été voulu pour permettre aux médias, d’échanger sans tabou avec les acteurs de la justice pour présenter chacun dans son domaine d’activités ses missions et responsabilités ».
Le Haut Commissaire à la Modernisation de l’Etat Amadou Saley Oumarou a annoncé que la rencontre de ce jour, «  participe de la volonté du gouvernement à communiquer, dans l’esprit de la charte d’accès à l’information publique et aux documents administratifs ».
Il a ensuite appelé les acteurs des médias à être le porte flambeau pour consolider les acquis du pays.
Cette journée sera ponctuée par cinq communications autour de l’organisation et compétences des juridictions, des tribunaux de Grandes Instances, de l’Ordre des Avocats, de la Chambre des Notaires et de la Chambre des Huissiers.
Le Procureur de la République Samna Chaibou est intervenu  pour inviter les journalistes « à surtout venir nous voir à chaque fois qu’ils ont besoin d’informations judiciaires ».
« Nous avons besoin d’être critiqués pour pouvoir nous améliorer, mais nous déplorons surtout le fait que les médias donnent la parole à une seule partie dans le but d’inculquer aux citoyens un certain déséquilibre »,  a fait observer le Procureur de la république.
Des représentants des médias publics et privés prennent part à ces échanges d’une journée.
SML/MHM/CA/ANP -  00113  Février 2019

ANP HONEY POT