Hivernage 2019 : 211.366 personnes impactées par les inondations au Niger (officiel)

Soumis par ANP le lun, 30/09/2019 - 12:08
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 30 Sept (ANP)- Le Ministère de l’action humanitaire et la Direction de la protection civile ont indiqué qu’à la date du 20 septembre 2019, le bilan des inondations au Niger fait ressortir que 211.366 personnes ont été impactées par les inondations dans tout le pays.
Ce bilan informe qu’à la date du 20 septembre 2019 ce sont quelque 211.366 personnes qui ont été affectées par les inondations qui ont ainsi entrainé l’effondrement de 16.375 maisons  et causé la mort de 57 personnes.
Les régions concernées sont principalement Zinder pour 80.534 sinistrés, Maradi a eu 28.847 cas et Agadez a enregistré 31.222 sinistrés pour un taux global, pour ces trois régions, de 67% des victimes de l’ensemble du pays.
La particularité de cette année, c’est que plus des deux tiers de sinistrés ont été enregistrés entre le 2 et le 20 septembre, période à laquelle, les précipitations ont été très abondantes dans ces régions et une forte surcharge des barrages contenant les eaux au Burkina Faso et au Mali a été constatée. 
Rappelons que déjà à la date du 30 août 2019, le gouvernement nigérien avait lancé une alerte générale qui relevait que le niveau des eaux du fleuve Niger avait dépassé la cote d’alerte rouge qui est de 620 cm pour atteindre 640 cm.  La dernière fois que la cote rouge avait été atteinte, en 2012, les inondations avaient fait des dizaines de morts et près de 500 000 sinistrés, indique un rapport de situation d’OCHA Niger.
Le même document relève cependant qu’en septembre 2019, le bilan des dégâts dépasse toutes les prévisions faites dans le cadre de la planification nationale, y compris les estimations de l’aperçu des Besoins Humanitaires du Niger, pour laquelle 170 000 personnes étaient exposées aux risques d’inondations, et celle de la Direction de la Météorologie Nationale du Niger, qui estimaient le nombre de personnes à risque à 200 000.
Devant l’ampleur du phénomène, les autorités du Niger n’ont ménagé aucun effort pour venir au secours des sinistrés. C’est ainsi qu’à Niamey, le Premier Ministre Birgi Rafini s’est rendu, le 07 septembre 2019, sur les sites où sont internés les sinistrés des quartiers de Kirkissoye Gorou Banda Kirkissoye Extension qui ont accueilli quelque 710 personnes sinistrés ayant perdu 302 maisons effondrées à la suite des inondations.
‘’Nous faisons tout pour leur accorder les facilités possibles avec l’appui de nos partenaires’’ a déclaré le Premier Ministre Birgi Rafini avant d’annoncer que compte tenu de l’insuffisance des tentes ‘’un complément va arriver  incessamment ’’.
Les sacs de céréales, des nattes, des couvertures, des moustiquaires et du savon ont été distribués aux victimes des inondations qui sont sur ces sites. Un centre de santé a également été installé sur le site.
En plus, il faut noter que l’Etat et ses partenaires se sont attelés à assister les personnes sinistrées dans les secteurs prioritaires des Abris et Biens non Alimentaires, de la sécurité alimentaire et du WASH. Dans le même temps, la Cellule des Crises Alimentaires a conduit des distributions de nourriture pour les communautés sinistrées de Niamey qui se sont réfugiées dans des écoles et des structures publiques.
Cependant, le Conseil régional de Niamey a accusé ces sinistrés de ne s’être pas conformés aux directives données par le gouvernement pour prévenir cette situation et qu’ils font preuve de mauvaise foi dans la mesure où ce sont les mêmes familles qui sont concernées chaque année par ces inondations. Ces familles ont déjà fait objet de recasement par la municipalité en leur octroyant des parcelles que certains chefs de familles ont vendues pour retourner sur leurs anciens sites.
Rencontrés sur le site Kirkissoye, Abdou et Issa réfutent cette thèse en disant ‘’une parcelle, sans moyens de la mettre en valeur, reste un problème’’ mais ont, quand même, reconnu les efforts déployés par le gouvernement chaque fois qu’ils sont dans la nécessité.
Rappelons qu’en 2018, à la même période, le Niger a enregistré plus de 200 000 sinistrés dont 45 décès et plus de 17 389 maisons effondrées suite aux inondations.
AS/MHM/ANP-139 Septembre 2019

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT