HALCIA : 180 plaintes et dénonciations enregistrées rien que pour l’année 2019 (Président)

Soumis par lawan le ven, 16/08/2019 - 14:42
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 16 août (ANP)- Le Président de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA), Monsieur Abdouramane Gousmane a déclaré, au cours d’un point de presse qu’il a animé ce vendredi 16 août 2019 dans la salle des réunions du stade général Kountché, qu’en 2019 son institution a enregistré quelque 180 plaintes  et dénonciations portant sur diverses infractions.
L’objectif visé à travers ce point de presse est de porter à la connaissance de l’opinion publique les avancées enregistrées par le Niger dans la lutte contre la corruption ainsi que les perspectives envisagées.
le Président de la HALCIA, Monsieur  a  remercié les autorités politiques du Niger pour tout le soutien apporté à son institution et les reformes engagées dans le domaine pour renforcer les pouvoirs de sa structure, et ses différents partenaires tels l’Union Européenne, la Banque Mondiale, les Nations Unies à travers l’Office de Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC), les Etats Unis d’Amérique, la coopération allemande à travers le Programme Frontière de l’Union Africaine (PFUA/GIZ pour leur soutien technique et financier.
‘’La lutte contre la corruption a enregistré ces dernières années des progrès appréciables grâce au renforcement de l’engagement des pouvoirs publics’’ a soutenu le président Abdouramane Gousmane avant d’annoncer que ‘’ des réformes sont aussi en cours pour d’une part donner un plein effet aux mesures préconisées par la HALCIA à la suite de ses rapports d’investigation, et d’autre part instituer des mécanismes qui favorisent la lutte contre l’impunité en matière de répression des infractions économiques et financières’’.
Il a, à l’occasion, rappelé que de la HALCIA ‘’opère principalement sous deux angles : la prévention et les investigations des faits et actes de corruption’’.
‘’Au cours de cette année 2019, la HALCIA a  enregistré plus de 180 plaintes et dénonciations portant sur des infractions diverses dont les plus récurrentes sont les fraudes fiscales, les fraudes douanières, les fraudes aux concours de recrutement, la corruption ou complicité de corruption, l’abus de fonction, les infractions au code des marchés publics et les détournements des deniers publics’’ a-t-il précisé.
Citant l’opération de contrôle dans le domaine des entreprises, Monsieur Gousmane révèle que sur 18 entreprises contrôlées  ‘’il a été découvert que plusieurs opérateurs restent redevables de sommes importantes au titre notamment de la taxe professionnelle, de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA), de l’Impôt sur le Bénéfice (ISB) ou de l’Impôt sur les Traitements et Salaires (ITS),  et mis en évidence près de 3 milliards de FCFA de droits non versés à l’administration des impôts. Pour l’instant, près de 500 millions FCFA ont pu être recouvrés et le processus suit son cours’’.
Notons que d’autres investigations sont en cours dans les domaines surtout des fraudes douanières, notamment la commercialisation et le transit des hydrocarbures et les dédouanements des véhicules.
‘’Pour ce qui concerne l’axe Torodi-Kantchiari, 11082 camions citernes sont déclarés à l’exportation du carburant vers le BURKINA FASO et le MALI. Sur ce nombre, 904 citernes sont concernées par le reversement frauduleux du carburant sur le territoire national, avec un préjudice causé à l’Etat de l’ordre de 5 milliards’’ a laissé entendre le Président Gousmane.
Sur l’ensemble du territoire et dans le domaine de la vente des hydrocarbures, les fausses  déclarations ont fait perdre à l’Etat près de 11 milliards de FCFA.
‘’En ce qui concerne les constatations opérées au niveau des dédouanements des véhicules, celles-ci ont débuté en fin 2018 et ont concerné 55.213 dossiers de dédouanements des véhicules. Pour l’heure, nos services ont mis à jour 235 faux dédouanements, pour un manque à gagner pour l’Etat de près de 500 millions dont 53 dossiers ont été régularisés pour un montant de 110 millions recouvré’’ a révélé le responsable de la HALCIA.
Plusieurs autres domaines sont concernés par ces investigations dont entre autres le concours de recrutement des greffiers par le ministère de la justice, le concours de recrutement des inspecteurs centraux au profit de la Direction Générale des Impôts, le recrutement des enseignants, le concours de recrutements des agents par la CENI, les concours de recrutement des agents des douanes, les examens du BEPC et du Baccalauréat 2019 au niveau de la Ville de Niamey.
Evoquant le cas du permis biométrique, le Président Gousmane a indiqué que des irrégularités ont été constatées allant de la mise à la disposition de la société délégataire des agents de l’Etat en violation du statut général de la Fonction publique de l’Etat, des proches de certains hauts responsables du ministère concerné seraient impliqués dans le processus d’exécution de cette convention,  des sociétés ont été créées,  apparemment pour la circonstance, la procédure de passation du marché semble elle-même entachée d’irrégularités.
‘’Pour ces dossiers d’investigations, je voudrais souligner que la HALCIA mène ses investigations en toute indépendance et en toute impartialité, conformément aux prérogatives qui lui sont dévolues par la loi’’ a-t-il conclu.
Rappelons que la HALCIA a été créée au Niger pour mener la lutte contre la corruption et toutes formes d’infractions commises sur le territoire nigérien.
AS/MHM /ANP- 054 Aout 2019

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT