Gestion durable des terres et résilience des populations face au changement climatique au menu de la Revue conjointe 2018 de l’environnement

Soumis par lawan le mer, 31/07/2019 - 15:59
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 31 juillet (ANP) - Le ministre des Domaines, de l’Urbanisme et du Logement, M. Waziri Maman assurant l’intérim du ministre de l’environnement de la salubrité Urbaine et du développement Durable (MESU/DD) a présidé le mardi 30 juillet 2019 les travaux de  la revue annuelle conjointe(RAC) 2018 du sous-secteur de l’environnement.
Cette évaluation vse de façon générale à tirer les leçons des réalisations du secteur, à travers la mise en œuvre du document de Programmation Pluriannuelle de Dépenses (DPPD) et le plan d’actions  2016-2020 de l’Initiative 3 N, les Nigériens Nourrissent les Nigériens ».
A travers cet exercice,  il s’agit d’évaluer la mise en œuvre des recommandations du rapport annuelle 2017  relatives au sous-secteur Environnement ; d’évaluer la mise en œuvre du projet annuel de performance 2018 et celle des Programmes Stratégiques (PS) 5, 7 et 8 du Plan d’actions 2016-2020 de l’initiative 3N ; de formuler des recommandations pour une meilleure gestion, en impliquant l’ensemble des acteurs intervenant dans le secteur.
Dans son intervention, le ministre Wazir Maman, a indiqué que «, l’économie du Niger repose principalement sur le secteur rural qui contribue à hauteur de 40% au PIB et occupe plus de 80% de la population active. Il a ajouté que la population nigérienne dépend dans une large mesure du secteur rural dont le principal support est le Sous-Secteur de l’environnement, pilier de la préservation des bases productives, et gage    de la lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle »
« C’est dire la place de choix et le rôle éminemment important qu’occupe le  ministère de l’environnement dans l’atteinte des objectifs de l’Initiative 3N, et des objectifs du Développement Durable», a-t-il estimé.
Pour le ministre de l’Environnement par intérim, «  les revues annuelles conjointes sont des opportunités d’échanges sur la politique du sous-secteur, ainsi que sur la qualité de la programmation des activités prévues et leur mise en œuvre, sur la mobilisation effective des ressources, ainsi que sur la structure et la qualité des dépenses effectuées. Elles sont l’occasion d’examiner les progrès accomplis et les défis rencontrés, notamment au niveau de l’opérationnalisation du cadre commun des intervenants et des plans d’action institutionnels.
« Elles sont aussi l’occasion de faire-des réajustements de la politique si nécessaire et d’émettre des recommandations aux acteurs du sous-secteur afin d’assurer l’atteinte des résultats de la politique mise en œuvre.
La présente rencontre, la première du genre pour le département ministériel à travers un dialogue inclusif, vise donc une amélioration de la gouvernance du sous-secteur de l’Environnement au Niger qui est affectée par deux défis majeurs à savoir la démographie, avec l’un des taux d’accroissement le plus élevé du monde et les changements climatiques », a déclaré le ministre M. Wazir Maman.
Il résulte de cette situation, selon le ministre, un faible taux d’accroissement de la production agricole, estimé à 2,5% par an, qui est largement inférieur au taux de croissance démographique, se traduisant ainsi par la forte récurrence de l’insécurité alimentaire. « C’est pourquoi, le Programme de Renaissance Acte 2 dont le Plan de Développement Economique et Social (PDES 2017-2021) en est la déclinaison, met l’accent sur la sécurité alimentaire à travers la mise en œuvre de l’initiative 3 N, les Nigériens Nourrissent les Nigériens », a rappelé  le ministre Waziri Maman..
AAM/MHM ANP 0195 JUILLET 2019

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT