Fin des travaux de la conférence des médiateurs de l’espace UEMOA

Soumis par lawan le mer, 07/08/2019 - 12:41
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

NIAMEY, 07 Aout (ANP) - Les travaux de la Conférence des médiateurs de l’espace de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine  (UEMOA) sur le thème ‘’Migration et médiation institutionnelle : quel rôle pour le Médiateur de l’espace UEMOA ?
Débutés le 28 juillet à Niamey, ces travaux ont pris fin le 1er août 2019 sous la présidence du Médiateur de la République du Niger M. Ali Sirfi Maiga.
Cette conférence des médiateurs vise à faire l’état des lieux du chemin parcouru après  l’engagement de Tirana (Algérie) dont la mise en œuvre  nécessite l’accomplissement  d’actions concrètes.
A la suite de ces travaux, une déclaration dite « Déclaration de Niamey » ainsi qu’une série de recommandations ont été adoptées relativement au thème retenu.
Après s’être réjoui du bon déroulement des travaux, de la qualité des débats, et de la pertinence des conclusions auxquelles ils sont parvenus, M. Ali Sirfi Maiga a précisé que ’’les communications ont essentiellement porté sur la problématique et les enjeux du phénomène migratoire, la question des droits des migrants, les forces et faiblesses du cadre juridique et institutionnel dans nos pays, les liens entre migration et emplois, les expériences des pays et les bonnes pratiques dans la gouvernance des migrations ou encore les actions des acteurs institutionnels et de la société civile du domaine’’.
Selon toujours M. Ali Sirfi Maïga cette déclaration dite de Niamey réaffirme ‘’l’engagement des médiateurs à améliorer la gouvernance et la promotion des droits et libertés des migrants dans l’espace commun conformément à la déclaration de Tirana à travers laquelle les médiateurs s’engageaient à exercer une pression positive sur leurs Etats afin que ceux-ci respectent le caractère inaliénable des droits des migrants ‘’.
Il a, par conséquent appelé les Etats à ‘’concilier les impératifs sécuritaires et ceux des droits et intérêts des migrants, l’emploi des jeunes, l’aménagement du territoire, l’effectivité des textes communautaires sur la libre circulation des personnes et des biens, la mise en place d’organes de veille et d’interpellation des Etats’’.
‘’Je suis impatient de poursuivre notre travail ensemble en faveur d’une action énergique des médiateurs dans la    mise en œuvre de la déclaration de Niamey’’ a-t-il laissé entendre.
Notons que les participants à cette conférence ont recommandé aux Etats ‘’d’assurer une gouvernance de la migration pour limiter les drames,  d’adopter la politique de coopération bilatérale et multilatérale, de mettre en place une bonne politique de sensibilisation et de communication sur les risques et dangers de la migration irrégulière, d’accélérer les politiques de bonne gouvernance pour combattre la pauvreté, et créer des emplois pour les jeunes’’.
Enfin ,elle appelle la société civile à s’engager davantage sur la question de la migration au niveau local, régional et sous régional, à exercer son rôle de suivi dans la réinsertion sociale des anciens candidats et à contribuer à la sécurisation des documents administratifs.
L’UEMOA est un regroupement  de huit pays ouest africains utilisant la même monnaie, le franc CFA. Il s’agit du Mali, du Burkina, Sénégal, Togo, Niger, Benin, Côte d’Ivoire, et de la Guinée Bissau, rappelle-t-on.
IZN/AS/MHM   ANP 0030 Aout 2019

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT