Entretien à Niamey entre la Sous-secrétaire générale aux affaires humanitaires de l’ONU et le Président Issoufou Mahamadou

Soumis par lawan le lun, 09/12/2019 - 21:41
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

NIAMEY, 9 déc. (ANP) - Le Président de la République Issoufou Mahamadou s’est entretenu, ce lundi 9 décembre, avec la Sous-secrétaire générale aux affaires humanitaires de l’ONU, Mme Ursula Mueller.
Mme Ursula, également Coordonnatrice adjointe des secours d’urgence du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), est en mission au Niger du 9 au 14 décembre 2019, en vue de s’enquérir de la situation humanitaire qui y prévaut et de la réponse à mettre en place.
A sa sortie d’audience, la responsable onusienne a d’abord tenu à remercier le Président de la République « pour cette occasion qu’il nous a donnée d’échanger sur la situation humanitaire au Niger ».
Elle a ensuite indiqué avoir saisi cette même opportunité pour féliciter les autorités et le peuple nigériens dans son ensemble  « pour sa mobilisation constante pour venir en aide aux personnes affectées par l’insécurité et les nouvelles vagues de violences qui secouent les pays voisins ».
Le Niger est un pays partenaire particulier pour les Nations Unies, mais aussi pour beaucoup d’Etats membres. Le Niger est acteur essentiel non seulement pour la zone du bassin du Lac Tchad, mais aussi pour toute la région du Sahel et bien au-delà, y compris pour l’Europe.
Au cours de cette audience, « j’ai réitéré l’engagement des Nations Unies à soutenir le peuple nigérien face aux défis multiples auxquels il est confronté. La situation humanitaire que connaît le pays est extrêmement préoccupante », a-t-elle déclaré, soulignant qu’actuellement « 2,3 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire et nous projetons que ce chiffre se situe à plus ou moins 2,9 millions l’année prochaine ».
L’insécurité et l’accès difficile aux personnes affectées par les violences restent les principaux défis que rencontrent les acteurs humanitaires. « Nous avons échangé avec le Président sur les possibilités de faciliter l’accès, pour les humanitaires, aux personnes les plus vulnérables. Je suis heureuse de constater que le Président a été sensible à nos sollicitations et j’ai bon espoir qu’avec le gouvernement, nous pourrions tenir les modalités pratiques pour permettre aux agences des Nations Unies et aux ONG d’accéder aux populations les plus vulnérables », a déclaré Mme Ursula Mueller.
Aujourd’hui et dans les mois qui viennent, il est essentiel que la communauté internationale maintienne un niveau de soutien élevé au Niger « afin d’aider à répondre aux urgences humanitaires, mais également afin de soutenir, plus que par le passé, la réalisation des projets de développement prévue par divers acteurs de terrain et en particulier pour les régions les plus isolées où les besoins sont pressants », a-t-elle ajouté.
Au cours de son séjour, Mme Mueller aura des rencontres avec les représentants des ONG, des Agences des Nations Unies et du corps diplomatique accrédité au Niger. Elle se rendra principalement dans les régions de Diffa, Maradi et Tillabéry pour rencontrer les personnes touchées par la crise sécuritaire et évaluer les opérations mises en place pour répondre aux besoins de plus de 218.000 réfugiés et 187.000 personnes déplacées.
2,9 millions de personnes auront besoin d’aide humanitaire en 2020. Les partenaires humanitaires du pays visent à assister 1,8 millions de personnes l’année prochaine. En 2019, la cible était de 1,6 millions de personnes. Le besoin financier pour répondre aux besoins urgents en 2020 est  estimé à 407 millions de dollars.
Cette audience s’est déroulée en présence du Ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes, M. Laouan Magagi, et de la Coordonnatrice résidente du Système des Nations Unies au Niger, Mme Bintou Djibo.
SML/KPM/ANP 043 Décembre 2019

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT