Engagement de la Banque mondiale de plus 1,8milliard de dollar au Niger (directeur)

Soumis par ANP le sam, 22/02/2020 - 19:58
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

NIAMEY, 22 fév (ANP) – Le Directeur général des opérations de la Banque mondiale Axel Van Trotsenburg  qui est au terme d’une visite de trois jours au Niger, a terminé par une conférence de presse ce samedi 22 février dans la salle de conférence de l’hôtel Radisson Blu.
Cette visite s’inscrit dans le cadre d’une tournée  dans  la zone du Sahel qui a débuté depuis le 16 février au Mali, au Burkina Faso, et au Niger. Il  effectuera  une brève escale à Dakar avant de continuer en Mauritanie pour participer la semaine prochaine au Sommet du G5 Sahel.
Cette zone reste pour la Banque mondiale, « une  priorité et c’est clair que la Banque reste solidaire avec tous les efforts des pays du Sahel en essayant d’apporter les appuis nécessaires à travers l’assistance technique et une présence physique très forte. C’est notre engagement et nous espérons continuer notre collaboration très étroite avec les gouvernements des pays du Sahel » , a-t-il déclaré à l’entame de sa conférence de presse.
C’est toujours important pour une visite, d’apprécier la réalité sur le terrain.  Et la meilleure façon d’apprécier, c’est de visiter un projet, selon le Directeur général des opérations.
« J’ai constaté la résilience de la population nigérienne, mais aussi le potentiel que montrent les villages visités. Le facteur clé reste les femmes et les jeunes que regorge le pays ». Il faut surtout faire attention sur leur éducation, mais aussi « de trouver les moyens de donner plus d’appui aux femmes afin qu’elles puissent se gérer » a indiqué Axel Van Trotsenburg.
Il s’agit d’une leçon universelle, faire travailler activement les femmes pour contribuer à la croissance économique et à l’inclusion de la société et un meilleur futur.
« Ces  visites servent aussi d’apprécier les besoins des populations, qui sont énormes face aux défis des attaques terroristes et les changements climatiques dont la Banque mondiale reste solidaire du Niger »,  selon le responsable de la Banque mondiale.
Il a par ailleurs ajouté que ces dernières années,  « nous avons augmenté le programme, passant d’un milliard et demi de dollars, à un peu plus de 1,8 milliards de dollars ». Pour cela, « je voudrais remercier le gouvernement nigérien qui fait un travail étroit avec la Banque mondiale pour réaliser les projets. Et la bonne nouvelle est que la Banque est fermement déterminée à étendre le partenariat avec les pays de la zone du Sahel ».
Pour les prochaines trois années,  « les pays du Sahel vont bénéficier d’un engagement de 7,5 milliards de dollars. Pour cette raison, nous avons voulu engager un dialogue avec le gouvernement pour voir comment nous pouvons mieux réagir  et mieux s’inscrire dans une logique d’accélération des efforts. Mais également de voir comment on peut avoir plus d’impact sur le terrain avec les projets ».
« Je voudrai remercier le Président de la République, le Premier ministre ainsi que son cabinet pour avoir évoqué tous les grands défis du moment et sur les grands axes des appuis de la Banque mondiale. Ces défis sont liés à l’accès des populations à l’électricité, à l’éducation et aussi promouvoir le secteur privé, qui se traduit comme le moteur de l transformation économique » a indiqué Axel Van Trotsenburg.
Dans tout le débat avec les autorités, la Banque mondiale n’a jamais caché la nécessité d’investir dans ce qui est la plus grande ressource qui est le facteur humain. Ce qui  va être la clé, c’est l’éduction de ce facteur humain, la santé, le combat contre la mal nutrition et le retour à l’école des jeunes qui quittent t les bancs très tôt. L’éducation reste la clé du futur.
Le Directeur général des opérations a enfin exprimé sa grande appréciation au gouvernement nigérien  pour l’accueil très chaleureux et pour le bon partenariat entre le Niger et la Banque mondiale. « On a identifié ensemble les points  d’intervention qui semblent être importants pour le pays et pour les efforts de développement durable » a-t-il dit.
La conférence a pris fin avec les questions des journalistes présents à cette cérémonie, que le Directeurs général des opérations a tenu à apporter les éclaircissements.
Cette cérémonie s’est déroulée en présence de la Représentante  de la Banque mondiale au Niger Mme Joëlle Dehasse.
SML/CA/ANP- 0071 février 2020

 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT