En 2018 : 7000 personnes disparues retrouvées et quelques 1.200.000 messages échangés entre personnes séparées (source : CICR)

Soumis par lawan le jeu, 29/08/2019 - 16:17
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 29 Août (ANP)- La coordinatrice protection du Comité International de la Croix Rouge (CICR-Niger), Mme Kristina Imbach Von Arx a fait cette annonce au cours d’un point de presse organisé ce jeudi 29 août 2019, à la veille de la célébration, le 30 août 2019, de la journée internationale des personnes disparues.
  Après des mots de bienvenue, la coordinatrice Kristina Imbach a déclaré que la célébration de la journée internationale des personnes disparues vise à attirer l’attention sur la problématique humanitaire liée à ce phénomène de disparition parce qu’il cause beaucoup de souffrance pour les familles. C’est aussi un signe que la communauté internationale reconnait la problématique des personnes disparues et son ampleur grandissante.
La célébration de cette journée vise également à sensibiliser davantage tout le monde à cette problématique des personnes portées disparues et la nécessité de prendre des mesures en respect à cette problématique.
‘’Pour le CICR, une personne disparue, c’est quand la famille n’a pas de nouvelle de cette personne, quand ses contacts sont épuisés involontairement à cause de désastres naturels, de conflits armés, de violences internes ou de la migration’’ a-t-elle précisé avant d’ajouter que le rôle du CICR, c’est ‘’d’écouter, d’enregistrer les contacts des personnes ou familles qui ont des personnes disparues et qui ont besoin de savoir qu’est ce qui s’est passé’’.
‘’Parfois il ya des réponses. A travers des programmes de rétablissement des liens familiaux, on arrive à retrouver des personnes’’ a-t-elle laissé entendre. 
‘’L’année passée, le CICR, avec le soutien des sociétés nationales, a pu retrouver 7000 personnes et 1.200.000 messages ont été échangés entre des personnes séparées au niveau mondial’’ devait-elle souligner.
Le CICR s’investit aussi dans la création de nouvelles technologies, la création de nouvelles plateformes où les personnes peuvent s’inscrire soit parce qu’elles ont quitté, soit parce qu’une famille n’a plus les nouvelles d’un ses membres.
Selon Mme Kristina ‘’grâce ces plateformes, déjà au moins 360 personnes se sont retrouvées, particulièrement dans le contexte de l’immigration’’.
‘’Pour le Niger nous sommes en train de faire la promotion de ces plateformes et déjà pour 2019, sur 17 demandes de recherche lancées, deux ont pu être  retrouvées  et quelque 5700 appels téléphoniques ont été établis’’ a-t-elle poursuivi.
Pour le cas des dépouilles de personnes disparues retrouvées, le CICR s’engage à étudier les besoins des familles qui vivent avec l’idée d’une personne disparue en vue d’identification  en  apportant tout son appui technique aux Etats à travers un renforcement de capacités, et à aider les autorités dans la collecte et le traitement des informations à propos des dépouilles des personnes.
‘’Au Niger, le CICR agit sur trois axes. Il s’agit d’un appui aux capacités des premiers intervenants dans la gestion des dépouilles mortelles pour le faire de manière plus sûre et digne, garder au plus possible les informations qui pourraient aider à identifier les dépouilles pour les familles, d’aider les autorités dans leurs procédures de collecte et partage d’informations et contribuer au renforcement des capacités des experts selon la demande des autorités’’ a conclu Mme Kristina Imbach Von Arx.
La journée internationale des personnes disparues est célébrée le 30 août de chaque année, et ce, depuis 2011. Cette année, les activités liées à cette célébration se dérouleront à Niamey, à Diffa, Agadez et Tillabery, indique-t-on.
AS/MHM/ANP-116 Aout 2019 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT