Dosso : près de 85.000 personnes ont eu l’accès à l’eau potable en 2018

Soumis par lawan le mar, 18/12/2018 - 12:35
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Dosso, 18 Déc. (ANP) – Les différentes réalisations des ouvrages hydraulique  ont permis l’accès à l’eau potable à 84.250 personnes et le rétablissement du service d’accès à l’eau potable pour une population de 26.250 habitants pour un coût de 2,644 milliards F CFA, a appris l’ANP.
Ce bilan a été présenté au cours de la réunion Commission Régionale de l’Eau et de l’Assainissement de Dosso qui tient depuis  17 décembre sa deuxième session ordinaire au titre de l’année 2018.
En 2018, la région de Dosso a bénéficié de 54 ouvrages neufs totalisant 337 équivalents en points d’eau moderne, 32 ouvrages totalisant 106 équivalents en point d’eau moderne réhabilités, 3 ouvrages pastoraux réalisés et 11 autres en cours de réalisation, est-il détaillé.
S’y ajoutent 351 latrines familiales et 7 latrines scolaires avec  la mise en œuvre de l’approche ATPC dans 65 villages- dont 34 villages certifiés par le FDAL (Fin de défécation en l’air libre), apprend-on.
La cérémonie a été présidée par le gouverneur de la région de Dosso M. Moussa Ousmane en présence des autorités administratives et coutumières, des directeurs régionaux, des responsables des forces de défense et de sécurité et ceux des projets et ONG ainsi que de nombreux invités de marque.
Au cours de la présente session, il a été question de la restitution du document provisoire du Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du sous bassin du Dallol Maouri. Les participants ont aussi saisi l’occasion pour faire le bilan des réalisations dont la région a bénéficié dans le domaine de l’hydraulique au cours de l’année 2018.
Dans l’allocution qu’il a prononcée à cette circonstance, le gouverneur de la région de Dosso M. Moussa Ousmane a d’abord fait une présentation du Dallol Maouri qui traverse la région dans les départements de Dogondoutchi, Tibiri, Dioundiou et Gaya. Il s’associe au Dallol Fogha avant de se jeter dans le fleuve en aval de Gaya à Dolé.
Le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux a indiqué le gouverneur de la région de Dosso fixe les orientations fondamentales pour favoriser une gestion équilibrée de la ressource en eau entre tous les usagers. Il est articulé autour de deux grands principes d’actions stratégiques. Il s’agit a-t-il précisé de mettre en place et opérationnaliser les organes de gestion des ressources en eau du sous bassin du Dallol Maouri à l’horizon 2030. Il s’agit aussi de renforcer durablement la résilience des populations du sous bassin du Dallol Maouri en assurant confortablement la couverture de leurs besoins de base (eau, assainissement, sécurité alimentaire, énergie) en 2030.
.  L’alimentation en eau potable des populations et du bétail a dit en substance le gouverneur de Dosso représente une préoccupation permanente et une priorité constante des autorités de la 7ème république au premier rang desquelles le président de la république Issoufou Mahamadou.
Créée et mise en place dans le cadre de la dynamique nationale de mise en place des unités de gestion au sein des grands bassins hydrogéologiques, la Commission Régionale de l’Eau et de l’Assainissement CREA est un cadre de concertation et représente la région dans les concertations avec les autres structures régionales du Niger et les régions frontalières des pays voisins dans les rencontres traitant du sous-secteur de l’eau et de l’assainissement
MA/CA/ANP- 00119 Décembre 2018

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT