Dosso : atelier d’élaboration du plan d’actions national de lutte contre la traite des personnes

Text Resize

-A A +A
Soumis par lawan le sam, 16/03/2019 - 18:21
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Dosso, 16 Mars (ANP) - Un atelier d’élaboration du Plan d’Actions national 2019-2023 de Lutte contre la Traite des Personnes au Niger a entamé ses travaux ce samedi à Dosso avec la participation des membres de la commission nationale de coordination de lutte contre la traite des personnes et le trafic illicite de migrants, les représentants des différents ministères et ceux des ONG.
La cérémonie d’ouverture  a été présidée par le secrétaire général de la région de Dosso M. Assoumana Amadou en présence de la présidente de la CNLTP/TIM Mm Fatondji Georgette Florentine, du représentant du projet AJUSEN, du coordonnateur de la cellule de normalisation des armoiries et des sceaux  et de nombreux invités.
Dans l’allocution qu’il a prononcée à l’ouverture des travaux, le secrétaire général de la région de Dosso M. Assoumana Amadou s’est réjoui du choix porté à Dosso pour abriter cette importante rencontre. Le phénomène de la traite des personnes a dit en substance le secrétaire général de la région de Dosso persiste au Niger malgré les luttes mutiles et multiformes entreprises par le gouvernement afin d’éradiquer ou du moins d’atténuer ce mal de temps moderne. Si dans la mise en œuvre du plan d’actions national quinquennal 2014-2018 des avancées ont été réalisées, il n’en demeure pas moins a précisé le secrétaire général de la région de Dosso que beaucoup de défis restent encore à relever.
Parlant de l’objectif de l’atelier, M. Assoumana Amadou a indiqué qu’il s’agit d’élaborer un véritable plan d’actions dans lequel on retrouvera les actions à entreprendre en tenant compte des différents axes stratégiques : un plan d’actions qui prendra aussi en compte la vision des plus hautes autorités de la 7ème république au premier rang desquelles le président de la république Issoufou Mahamadou et le premier ministre BrigiRafini dont le souci premier est de faire de notre pays un véritable état de droit. Le secrétaire général de la région de Dosso a souhaité qu’à l’issue des travaux, un véritable plan d’actions réaliste et réalisable soit élaboré dans le cadre de la traite des personnes au Niger.
Auparavant, la représentante  de la Commission Nationale de Coordination de Lutte contre la Traite des Personnes  et le Trafic Illicite de Migrants Mme Fatondji Georgette Florentine a félicité et encouragé le projet AJUSEN  dans sa composante justice et l’Organisation Internationale pour les Migrants pour leur appui à la tenue du présent atelier et pour leur soutien constant au ministère de la justice. La traite des personnes, a-t-elle souligné,   devenue un phénomène croissant au Niger qui du fait de sa situation géographique reste un des principaux pays d’origine de transit et de destination des victimes de traite. C’est pourquoi , le gouvernement s’est résolument engagé à apporter une réponse efficace à ce phénomène notamment avec des progrès importants dans le domaine de la prévention et de la protection des victimes, a noté Mme Fatondji.
La CNCLTP/TIM  dont la mission  est  de concevoir et élaborer les politiques et programmes relatifs à la prévention, et à la lutte contre la traite a élaboré en 2014 un plan d’actions national quinquennal de lutte contre la traite des personnes adopté par le gouvernement suivant décret n°2014-488/PRN/M du 22 juillet 2014 qui a été mis en œuvre par l’Agence Nationale de Lutte contre la Traite des Personnes et le Trafic Illicite des Migrants. Ce plan d’actions national en fin de quinquennat a indiqué la présidente de la CNCLTP/TIM a fait l’objet d’une évaluation par la Commission Nationale de Coordination de Lutte contre la Traite des Personnes et le Trafic Illicite de Migrants au cours de sa session ordinaire tenue en mai 2018.
S’agissant du nouveau plan d’actions national, Mme Fatondji Georgette Florentine a indiqué qu’il sera l’outil de référence afin de coordonner les actions de tous les acteurs nationaux et internationaux qui œuvrent dans le domaine de la traite des personnes.
Cet atelier est organisé par la commission Nationale de Coordination de Lutte contre la Traite des Personnes et le Trafic Illicite de Migrants (CNLTP/TIM) avec l’appui du Projet Appui à la Justice et à la Sécurité au Niger (AJUSEN) et l’Organisation Internationale pour la Migration (OIM).
MA/CA/ANP- 0079 Mars 2019

ANP HONEY POT