Dosso : 7ème Congrès des femmes leaders des Groupes d’Epargnes MMD

Soumis par lawan le ven, 20/04/2018 - 14:03
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Dosso, 20 Avril (ANP) -  « L’acte additionnel pour l’égalité des droits entre les hommes et les femmes pour un développement durable dans l’espace CEDEAO : quelles contributions à l’autonomisation économique et politique des femmes et des filles au Niger », tel est le thème retenu pour les travaux du 7ème Congrès des femmes leaders des Groupes d’Epargne MATA MASU DUBARA (MMD, femmes prévoyantes)  qui se tient à Dosso ; 139 kms au sud-est de Niamey).
Initié par l’ONG CARE International Niger et l’Initiative pour la Sécurisation des Conditions de Vie (ISCV), ces assises regroupent les femmes leaders des huit(8) Régions du pays, dans le but de leur permettre de débattre des sujets d’actualité en lien avec leurs quotidiens de femmes et leurs préoccupations.
La cérémonie d’ouverture était placée sous le haut patronage de la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou Mahamadou en présence des membres du Gouvernement, des députés nationaux, des représentants du corps diplomatique et d’organisations internationales.
Dans son allocution, la Première Dame a salué les femmes qui, malgré les contraintes qu’elles subissent quotidiennement, contribuent activement à la prospérité de leurs familles et au développement de notre pays.
‘’Malgré les importants efforts déployés par l’Etat et ses partenaires pour améliorer les conditions de vie des couches sociales les plus défavorisées, a-t-elle noté, les normes socioculturelles porteuses d’inégalités au détriment des femmes et des filles persistent encore’’.
Parlant de la situation des femmes au Niger, Hadjia Aïssata Issoufou Mahamadou a souligné que ‘’ce sont les attitudes sociales et le retard de développement des mentalités dans notre société qui continuent d’être un véritable frein à leur développement économique’’.
‘’ C’est conscient de cette réalité a-t-elle précisé, que le Niger a fait de la réduction des inégalités en matière de genre de façon globale et l’autonomisation des femmes et des filles en particulier une de ses priorités et le Programme de Renaissance II du Président de la République en fait largement cas’’.
La Première Dame a invité tous les partenaires à renforcer la synergie d’actions créée autour des partenaires de la plateforme des utilisateurs du modèle et d’actions collectives que sont CARE, CRS, MERCY CORPS, Plan International, Word Vision, PRODAF et ASUSU ci-gaba et leur a adressé ses sincères remerciements pour tous les efforts qu’ils ne cessent de déployer pour le bien-être des populations nigériennes en général et des femmes et des filles en particulier.
Selon la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Mme Elback Zeinabou Tari Bako, au Niger, la pauvreté a un visage féminin, estimant que le Programme de Renaissance du Président de la République a fait de la promotion de l’équité de genre, l’une de ses thématiques transversales. L’objectif visé est de garantir aux hommes et aux femmes une participation équitable au développement, gage de lendemain meilleur. 
MA/AMC/ANP/AVRIL 2018

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT