Des experts en santé du Mali, du Burkina et du Niger en conclave à Dosso sur la prévention du paludisme saisonnier

Soumis par lawan le mar, 03/04/2018 - 13:28
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Dosso, 03 Avril (ANP) –Une réunion d’évaluation et de planification des activités transfrontalières des campagnes de chimio- prévention du paludisme saisonnier (CPS) conjointement  organisée par le Ministère nigérien de la Santé Publique et l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS, institution spécialisée de la CEDEAO) se tient depuis lundi, 2 Avril à Dosso (139kms au sud-est de Niamey).
  La rencontre regroupe des représentants du Burkina Faso,  du Mali et  du Niger ainsi que des partenaires techniques et financiers. Ils vont, trois jours durant,  tirer le bilan des activités transfrontalières 2017, partager des informations et des expériences de la mise en œuvre des recommandations issues des précédentes réunions.
Il s’agit aussi pour les participants d’identifier et de planifier les activités transfrontalières à mener par niveau de la pyramide sanitaire lors des campagnes de chimio prévention du paludisme saisonnier dans les zones transfrontalières entre le Burkina Faso, le Mali et le Niger.
Les échanges porteront également sur l’équipe d’intervention rapide initiée par l’Organisation Ouest Africaine de la Santé dans le cadre de la riposte aux épidémies.
Le Secrétaire Général du Ministère de la Santé Publique, M. Rano Abarchi a rappelé, à l’ouverture des travaux, que le paludisme reste la principale cause de morbidité et de mortalité, selon les données recueillies au niveau des formations sanitaires publiques et privées des trois pays,  particulièrement au Niger.
‘’C’est pourquoi, a-t-il  indiqué, la lutte contre le paludisme fait partie des priorités en matière de santé de nos Chefs d’Etat de la Région Ouest Africaine et constitue une des préoccupations majeures des autorités du Niger au premier rang desquelles le Président de la République, Issoufou Mahamadou qui ne ménage aucun effort pour le bien-être de nos populations’’.
M. Rano a nourri  l’espoir que les objectifs assignés aux assises de Dosso, soient atteints et a remercié les partenaires techniques et financiers du secteur de la santé dont la Banque Mondiale et l’OOAS, pour leur appui dans la mise en œuvre de ce projet.
Auparavant, le Représentant du Directeur Général de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé, s’est, lui, longuement appesanti sur la lutte contre le paludisme et les maladies tropicales négligées dans les zones transfrontalières où la prévalence et la transmission des maladies sont les plus élevées et où, l’accès aux services est le plus bas.
M Sani Ali a assuré les participants  que son Organisation ne ménagera aucun effort pour assurer l’atteinte des objectifs fixés dans le cadre de la mise en œuvre du projet.
MA/AMC/ANP/AVRIL 2018

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT