Coup d’envoi des examens du CAP 2019 : Environ 3 000 candidats en lice

Soumis par lawan le lun, 24/06/2019 - 13:14
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 24 juin(ANP)- Près de 3000 candidats dont 1027 filles soit 34,32% de l’effectif ont commencé ce lundi 24 juin à composer pour les épreuves Certificat d’Aptitude Professionnel (CAP) session 2019 au Niger. 
Le directeur de cabinet du ministre des Enseignements professionnels et techniques a noté que  l’effectif est en hausse  de 700 candidats sur le plan national par rapport à l’année 2018.
Il est prévu  pour l’année prochaine une augmentation de plus de 1200 pour répondre aux besoins du développement économique et social du pays, a-t-il estimé.
A Niamey, les épreuves ont été lancées par le gouverneur de la région Issaka Hassane Karanta   au centre de formation professionnelle et de perfectionnement (CFPP).
Pour ces  examens de fin de cycle du niveau élémentaire CAP (certificat d’aptitude professionnel) des études professionnels,   la région de Niamey compte au total 476 candidats  dont 107 filles repartis dans 3 jury.
‘’Au CFPP nous avons positionné 2 jury, 1 jury qui a 198 candidats qui s’occupe que des industriels et le 2éme jury c’est le jury CET qui s’occupe du collège d’enseignement techniques et de CAP Aide Comptable et Employé de Banque, et du côté d’Agence des Musulmans d’Afrique (AMA) nous avons positionné un autre jury industriel avec 114 candidats »,  a indiqué le directeur régional de l’enseignements professionnels M. Abdoul Karim Soumaila.
« Du point de vu des dispositions à prendre le ministère des enseignements professionnels et techniques a pu mettre à notre disposition tout ce qui va bien tenir cet examen et avoir des bons résultats »,  a-t-il assuré.
Le  représentant du Directeur General des enseignements professionnels M. Bouhari Oumarou,  inspecteur pédagogique estime que  « l’année académique 2018-2019 s’est déroulée dans des bons conditions à la satisfaction de l’ensemble des acteurs  étant entendu que les ressources humaines ont été mises en place depuis la rentrée en octobre.’’
‘’L’encadrement pédagogique a été bien mené de bout en bout par des inspecteurs pédagogiques et surtout l’Inspection générale qui a dû organiser des ateliers de renforcement des capacités et de l’encadrement des formateurs. Il y a aussi l’Etat qui s’est acquitté de son devoir. C’est le lieu aussi de féliciter l’ensemble de ces acteurs pour leur participation effective au bon déroulement de l’année académique’’, a-t-il détaillé.
BSI /MHM/CA/ANP- 00119 JUIN 2019

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT