Clôture de la 3ème conférence parlementaire africaine sur la migration à Niamey

Text Resize

-A A +A
Soumis par lawan le jeu, 06/09/2018 - 08:20
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 6 Septembre (ANP) - La 3ème conférence parlementaire sur la migration sur le thème « Promouvoir une migration sûre ordonnée et régulière : quel rôle pour le Parlement y compris dans la mise ne ouvre du Pacte mondial y relatif » a clos ses travaux  le mercredi  5septemebre  2018 à Niamey après deux jours de délibération.
.Dans son discours de clôture, le 2ème vice président de l’assemblée Nationale du Niger Mahamadou Liman El Hadji Ali a indiqué que durant deux jours les échanges ont porté sur plusieurs aspects de la migration qui  a pris ces dernières années une tournure dramatique.
« Les différentes communications présentés, au cours de cette conférence, par les éminents experts nous ont grandement édifiés sur la perspective de l’élaboration, en décembre prochain, du Pacte mondial sur la migration  », a-t-il estimé.
Mahamadou El Hadji a fait valoir que « Ce pacte mondiale relatif à la promotion d’une migration sûre, ordonnée et régulière  est une opportunité qui va permettre à la communauté internationale et à la notre continent de jouer pleinement leur rôle dans l’intérêt des migrants, des pays d’origine, des pays de transit et des pays de destination ».
« L’élaboration d’un tel pacte laisse clairement apparaitre que les Etats pris isolement ne peuvent apporter une juste réponse conséquente au phénomène », a-t-il fait savoir.
Le 2ème vice président de l’Assemblée du Niger a ajouté que ,  le consensus ou le compromis retenu autour des points de divergence orientera la communauté africaine à s’investir davantage dans l’application juste des droits humains à l’égard des migrants et chercher des stratégies favorables à l’application des lois nationales y relatives .
Au cours des deux  jours les participants ont suivi des exposés sur les thématiques suivantes : Etat des lieux des tendances actuelles de la migration, défis et opportunités ; Normes, mécanismes et politiques existantes ;  un pacte mondial pour la migration sure, ordonnée et régulière ; pacte mondial pour le continent africain.
Des parlementaires africains et européens, des experts du domaine y ont pris part.
Organisée par l’Union Parlementaire Africaine (UPA) avec la collaboration de l’Union Interparlementaire (UIP) avec le soutien de l’Organisation internationale de la migration (OIM), cette 3ème conférence sur la migration fait suite à celles de Rabat(Maroc) et de Djibouti.
Selon les chiffres officiels,  Niger a réduit de plus de 95 % les flux migratoires vers la Libye et l’Union européenne en adoptant une loi anti migratoire en 2015 et en déployant des forces de sécurité avec des moyens appropriés.
En 2016, 330 000 personnes ont traversé le Niger pour se rendre dans l’Union en passant par la Libye. En 2017, ils étaient moins de 18 000 et, en 2018, environ 10 000  .
AIO/CA/MHM/ANP- 0020 Septembre 2018.

ANP HONEY POT