Boko Haram et banditisme : le Niger et le Nigeria veulent mutualiser leurs efforts

Text Resize

-A A +A
Soumis par lawan le mar, 18/09/2018 - 15:26
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey ,18 sept (ANP) – le Niger et le Nigeria confrontés à l’insécurité liée à l’activisme de Boko Haram et aux effets du banditisme transfrontalier entendent mutualiser leurs efforts pour lutter contre ces phénomènes, apprend-on au terme d’une séance de travail le lundi 17 septembre à Niamey entre les délégations des deux pays conduites par le ministre de la Défense Nationale du Nigeria Muhamed Dan Ali et son homologue du Niger Kalla Moutari.
Les deux parties ont recommandé le renforcement de la stratégie globale commune pour l’éradication de boko haram, par la création d’un cadre de réflexion et le commandement de la force multinationale mixte, peut-on lire dans le communiqué final, soulignant notamment ‘’la persistance et la gravité des menaces du groupe de boko Haram’’ en dépit de l’importance des moyens investis dans la promotion de la paix, la sécurité et la stabilité sous régionale.
La réunion a mis l’accent sur la solidarité face aux défis vu l’étendue de l’espace à sécuriser.
Les délégations ministérielles ont recommandé de conduire des opérations conjointes le long de la frontière avec les Etats de Sokoto, zamfara et Katsina avec des possibilités d’appuis mutuels et de mise en place d’un mécanisme commun de surveillance de la frontière pour combattre les activités transfrontalières des bandits tout en préconisant de rencontres périodiques pour l’évaluation et le retour d’expérience.
Au cours de cette rencontre bilatérale, les deux parties ont examiné de fond en comble la situation sécuritaire dans le bassin du lac Tchad mais aussi celle relative à l’insécurité née des activités des groupes des bandits dans les Etats fédérés de zamfara, Katsina et Sokoto,frontaliers du Niger dans sa partie sud, où certains gangs y sévissent.
Il y a quelques semaines, le gouverneur de Maradi (Centre sud), région frontalière avec le Nigeria a annoncé le renforcement des mesures de sécurité pour faire face au développement récent des rapts et autres actes de banditisme dans la zone.
Depuis 2015, la région de Diffa, extrême sud Est du Niger est touchée par le mouvement de Boko Haram qui s’est développé dans le Nord du Nigeria. La zone est placée sous l’état d’urgence depuis 3 ans.
HA/CA/ANP-0060 Septembre 2018

ANP HONEY POT