Aide humanitaire de l’UE de 100 millions de FCFA dans la lutte contre le choléra au Niger

Text Resize

-A A +A
Soumis par lawan le mar, 28/08/2018 - 13:55
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, le 28 Août (ANP) -  l’Union européenne a annoncé mardi un financement humanitaire de 150 000 EUR (près de 100 millions de FCFA) au Niger  pour venir en aide aux populations les plus touchées par l'épidémie de choléra qui sévit dans la région de Maradi depuis juillet dernier ayant causé 37 tués sur plus de 2000 malades déclarés, apprend-on dans un communiqué de presse de l’institution européenne transmis à l’ANP.
Ce financement de l'UE appuiera la Croix-Rouge nigérienne à fournir une aide d'urgence indispensable, notamment en médicaments pour le traitement des cas, en eau, produits sanitaires et hygiéniques, en savon et aquatabs, ajoute le texte.
L'aide humanitaire bénéficiera directement et indirectement à 21 000 personnes à travers, en plus des soins aux malades, des activités d'informations et de sensibilisation sur le choléra pour limiter la propagation de la maladie, précise la source.
Le financement s’inscrit dans le cadre de la contribution globale de l'UE au Fonds d'urgence pour les secours en cas de catastrophe (DREF) de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR).
A la mi-juillet, le ministre de la Santé publique de la République du Niger a officiellement annoncé une épidémie de choléra dans la région de Maradi, plus précisément dans le district sanitaire de Madarounfa. Au 26 août, 2 013cas et 37décès avaient été confirmés depuis l’identification du premier cas au début du mois de juillet. Seize aires de santé sont jusqu'à présent touchés par l'épidémie.
Les conditions sanitaires précaires dans la plupart des districts sanitaires touchés et les mouvements de population par-delà les frontières avec le Nigéria, où le choléra a été signalé depuis plusieurs mois, comptent parmi les principaux facteurs de l'épidémie.
L’Union européenne a signé un contrat humanitaire d’une valeur de trois millions d’euros avec la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), en soutien au Fond d’urgence pour les secours lors de catastrophes (DREF) de la fédération. Les fonds tirés du DREF sont principalement alloués à des catastrophes « de faible envergure», c’est-à-dire des catastrophes qui ne donnent pas lieu à un appel international formel.
Le Fond d’urgence pour les secours lors de catastrophes a été créé en 1985 et bénéficie des contributions de bailleurs de fonds. À chaque fois qu’une société nationale de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge a besoin d’un soutien financier immédiat pour répondre à une catastrophe, elle peut demander des fonds du DREF. Pour les catastrophes à petite échelle, la FICR alloue des subventions tirées de ce fond qui peut ensuite être réalimenté par les bailleurs de fonds. L’accord de contribution signé entre la FICR et l’Union européenne permet à ce dernier de réalimenter le DREF pour des opérations convenues (en conformité avec son mandat humanitaire) et pour un montant total de trois millions d’euros.
L’Union européenne, avec ses États membres, est le premier bailleur de fonds humanitaires au monde. L’aide d’urgence constitue une expression de la solidarité européenne avec les populations dans le besoin à travers le monde. Elle a pour objectif de sauver des vies, d’éviter et de soulager la souffrance humaine, et de préserver l’intégrité et la dignité humaine des personnes affectées par les catastrophes de cause naturelle ou humaine. L'Union européenne, par le biais de son service à la protection civile et à l’aide humanitaire (ECHO), aide chaque année de nombreux millions de victimes de conflits ou de catastrophes naturelles.
CA/MHM ANP- 0080 Août 2018

ANP HONEY POT