Agadez : Mission parlementaire sur le budget 2019, le flux migratoire et l’orpaillage

Text Resize

-A A +A
Soumis par lawan le jeu, 10/01/2019 - 12:04
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Agadez, 10 jan (ANP) – Une mission parlementaire composée du président de la commission finances de l’Assemblée Nationale, Adamou Namata et du député Manou Aghali a effectué une tournée de deux semaines dans la région d’Agadez  centrée sur la restitution du  budget 2019, la migration et l’orpaillage.
La région d’Agadez est la première étape de ces séances de  restitution  la loi des finances votée en fin décembre par les députés.
Le budget général de l’Etat au titre de l’année 2019 a été arrêté en recettes et en dépenses à un montant de deux mille cinquante, soixante-seize (2.050,76) milliards de FCFA, contre mille neuf cent soixante-onze, quatre-vingt-dix-de (1.971, 97) milliards  de FCFA   en 2018. Le budget général de l’Etat au titre de l’année 2019 donc  a été rehaussé comparativement à celui de l’année 2018.
Au titre des recettes internes a travers les recettes fiscales et autres il est prévu d’engranger 1.128, 61 milliards de CFA dont 1.078,15 milliards de recettes fiscales (impôts, patentes et droits de douanes) contrairement aux recettes 2018 qui se sont élevées a 1.087 milliards soit une progression pour l’année 2019.Quant  aux recettes externes, elles s’élèvent  à 742,70 milliards de FCFA  a détaillé  M.Namata. Il est attendu pour l’année en cours 376, 64 milliards toutes recettes confondues de la douane et  706 milliards de FCFA  de la direction générale des impôts. Ces agrégats additionnés font les 2000 milliards  pour le budget général.
Le président de la commission de finance a aussi  déclaré qu’au titre de la dette publique l’Etat va  dépenser 290,76 miliards  et 16 milliards pour la dette intérieure. Les investissements de l’Etat s’élèvent à 1.111,08 milliard de FCFA  soit52 % du budget général .Ceci est d’autant plus importants que ces investissements créent des richesses et permettent des réalisations durables, a soutenu le député.
En 2018, la loi des finances avait suscité des vives contestations de la part de certains acteurs de la société civile la jugeant anti sociale, une situation amplifiée par le déficit de communication sur la question budgétaire.
La question des mouvements migratoires a été évoquée par les deux parlementaires  .Les migrants ont-ils- annoncé,  sont aujourd’hui    victimes d’actes inhumains une fois à  l’extérieur  :prise d’otages avec la complicité de la filière nigériennes de la chaine migratoire .Par rapport à  ce problème il est injuste d’incriminer le gouvernement pour attentisme  face aux actes commis par des bandits de grand chemins opérants dans des zones de non-droits  échappant à toute forme de contrôle.
La région d’Agadez est le principal point de départ des migrants en direction de l’Europe, les mesures législatives sur la lutte contre la migration a fortement impacté l’économie locale qui s’est développée autour de ces trafics.
Certains projets d’atténuation ou de  reconversion des acteurs de ces filières sont en cours dans la zone.
La mission parlementaire  a visité le site d’orpaillage de Tchibarkaten où elle a été édifiée sur  l’ardeur au travail des exploitants et la symbiose y régnant. La région regorge le minerai jaune qui exploité de manière artisanale sur plusieurs sites dont celui de Djado (extrême Nord-est) fermé depuis 2 ans pour sa réorganisation et sa sécurisation, selon les autorités.
AH/CA/ANP- 0033 janvier 2019

 

 

ANP HONEY POT