Adoption de la loi fixant les principes fondamentaux de prévention des risques biotechnologiques

Soumis par lawan le jeu, 17/10/2019 - 16:56
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Niamey, 17 oct (ANP)- Les députés réunis en séance plénière, ce jeudi 17 octobre 2019 ont adopté la loi fixant les principes fondamentaux de prévention des risques biotechnologiques en République du Niger.
Cette loi a pour objet d’assurer la biosécurité et l’éthique dans la recherche et le développement en matière de biotechnologie moderne, de la procédure du mouvement transfrontalier et de la communication des organismes vivants modifiés (OVM) et/ou de leurs produits dérivés. Elle permettra également de pourvoir un mécanisme pour l’évaluation, la gestion, la communication et le contrôle des risques inhérents à la mise au point, l’utilisation et le mouvement transfrontalier des organismes vivants modifiés ou d’autres produits issus des biotechnologies modernes.
Au terme de ce vote,  le Ministre de l’environnement Almoustapha Garba a soutenu que ‘’cette loi nous permet d’honorer à nos engagements vis-à-vis de la communauté internationale, et partant d’améliorer les conditions de vie de nos populations’’.
‘’Je voudrais vous assurer qu’au niveau du gouvernement tout sera mis en œuvre pour l’adoption rapide des textes d’application et assurer avec votre concours le renforcement des capacités des différents services chargés de leur application pour le bien être des populations nigériennes et celles de l’humanité tout entière’’ , a-t-il poursuivi avant de préciser que ‘’l’application de cette loi est essentielle pour la biodiversité et la protection de l’environnement’’.
‘’Ce vote permettra également de mobiliser davantage de ressources pour une plus large vulgarisation et la mise en application de cette loi, et confortera la position du Niger. Sa mise en œuvre pourra, à n’en point douter, contribuer significativement à une meilleure sécurité alimentaire des populations conformément à nos différentes politiques de développement comme l’initiative 3N, le PDES et la politique nationale en matière d’environnement et de développement durable’’,  a conclu le Ministre Almoustapha Garba.
Cette loi répond à la convention des Nations Unies sur la diversité biologique (CDB) adoptée en juin 1992 au Brésil, indique-t-on.
AS/CA/ANP- 00105 Octobre 2019 

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT