Abidjan : des leaders religieux africains discutent de la dimension spirituelle du combat contre le terrorisme dans la sous-région

Soumis par lawan le jeu, 14/03/2019 - 09:27
Version imprimableEnvoyez par emailVersion PDF

Abidjan, 14 mars (ANP) - Des érudits religieux d’une dizaine de pays africains du Sahel, du Maghreb et de la Côte Ouest africaine, discutent, depuis mardi à Abidjan (Cote d’Ivoire),  de la dimension religieuse du combat contre le terrorisme, à l’initiative de la Ligue des Oulémas et prêcheurs du Sahel.
Le thème de cet atelier, le 9eme du genre, organisé par cette organisation des Oulémas est : « le rôle des leaders religieux dans la promotion du développement local pour la lutte la radicalisation et l’extrémisme violent.
L’ouverture de cette importante rencontre des Oulémas et des spécialistes de lutte contre le terrorisme a été présidée par le Conseiller spécial en matière de sécurité du Président ivoirien,  M Bassirki Traoré qui a salué l’action de la Ligue  des Oulémas, « qui n’a que six ans d’existence », créée  en  2013.
« Le chemin est encore long, il exige de vous, la résilience et l’abnégation, eu égard à la résurgence des nouvelles menaces », a estimé  M Traoré. Le Conseiller Spécial du Président ivoirien  a déploré que de plus en plus, les pays du Sahel font face à l’extrémisme violent, aux conflits inter communautaires et à la cybercriminalité.
Auparavant, plusieurs orateurs se sont succédés à la tribune, notamment le président de la Ligue des Oulémas du Sahel, le Pr. Ahmed Mourtala du Nigeria, le Secrétaire général de la même Ligue,  Dr. Youcef Belmahdi d’Algérie et le président du Conseil islamique ivoirien, Cheik Ibrahim Koné.
La région du Sahel, à l’instar de beaucoup de contrées dans le monde, traverse une période de troubles de tout genre. Dans ce contexte, la recherche des solutions à ces fléaux nécessite la conjugaison des efforts de toutes les composantes  de la société, dont ceux des leaders religieux de la sous région qui constituent les guides et les références des populations locales.
La sous-région est confrontée aux violences des groupes armés se réclamant d’obédience islamique .
DMM/CA/ANP- 0064 Mars 2019

Text Resize

-A A +A
ANP HONEY POT